Pour souligner cet anniversaire, des activités s’ajoutent à la traditionnelle cérémonie d’ouverture des tribunaux prévue à 14 h 30 au palais de justice de Victoriaville, rapporte le journal local La Nouvelle / L’union.

Une procession suivra cette ouverture officielle. Les participants quitteront le palais de justice à destination de l’église Saint-Christophe-d’Arthabaska pour assister à une «messe rouge», anciennement tenue pour éclairer les juristes au début de l’année judiciaire.

Après la célébration, les hommes et les femmes de loi se réuniront pour un cocktail et un souper au Pavillon Arthabaska.

Aux juges coordonnateurs et aux juges résidents s’ajoutent des invités de marque, dont le juge en chef du Québec, J.J. Michel Robert de la Cour d’appel du Québec.

Le juge en chef de la Cour supérieure, François Rolland et le juge en chef associé de la Cour supérieure, Robert Pidgeon seront de la partie, tout comme le juge en chef associé de la Cour du Québec, Mario Tremblay et le juge en chef adjoint de la Cour du Québec, chambre civile, Michel Simard.

Au nombre des invités figurent également le bâtonnier du Québec, Me Pierre Chagnon, le directeur général du Barreau du Québec, Jacques Houle, la ministre de la Justice du Québec, Kathleen Weil et le ministre fédéral des Travaux publics, Christian Paradis, lui même avocat et membre du Barreau d’Arthabaska.

Le Barreau d’Arthabaska accueille aussi des visiteurs étrangers. «Une quinzaine d’avocats de Chartres en France sont de passage jusqu’à samedi. Nous les visitons nous aussi à tous les cinq ans environ», a souligné le bâtonnier du Barreau d’Arthabaska, Me Claude Brulotte, nommé à ce poste en mai dernier.

L’anniversaire pourrait faire l’objet d’une publication. «L’intention existe d’écrire un livre sur l’histoire du Barreau d’Arthabaska, a fait savoir Me Brulotte. C’est bien de se rappeler l’histoire.»