Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Quand on se parle par écrans interposés, de nombreux éléments de communication non verbale s’effacent.

Cela ne rend pas impossible le développement des relations interpersonnelles. Encore faut-il savoir sur quels éléments porter nos efforts, suggère Attorney at Work.

Faire preuve d’empathie

Une des priorités est de maintenir l’engagement des collaborateurs envers le cabinet. Pour cela, une erreur fréquente doit être évitée: penser que tout va bien pour tout le monde.

À distance, il est plus courant que les employés qui font face à des difficultés craignent de se manifester. L’écoute active est plus importante que jamais. Cela consiste à faire preuve d’intérêt et de curiosité, et aussi à reconnaître les émotions.

Le but n’est pas de résoudre les problèmes des collaborateurs, mais avant tout de les soutenir dans l’expression de leurs difficultés, et pourquoi pas dans la recherche de solutions.

Comprendre le rôle de chacun

Quand tout le monde travaille depuis chez soi, il est plus difficile de trouver de l’aide. Chacun a davantage tendance à se débrouiller de son côté.

Il est donc primordial de mettre à jour les descriptions de postes, et de s’assurer que chacun dispose des ressources nécessaires à son travail.

Réimaginer les horaires

La plupart des employeurs s’attendent à ce que les employés gardent les mêmes horaires à la maison qu’au bureau. Mais cette attente a contribué à éloigner des collaborateurs du marché du travail: ils ne parvenaient pas à concilier l’école à la maison avec le travail à distance.

Le travail à distance devrait permettre facilement aux collaborateurs de moduler leurs horaires. Quand tout le monde peut travailler de partout, les horaires ne devraient pas être un frein pour attirer et retenir les talents.

Augmenter les contacts

L’isolement physique ne devrait pas conduire à l’isolement total. Pourtant, c’est trop souvent ce qui se produit. L’application de clavardage pourrait rester ouverte toute la journée, pour permettre à chacun de communiquer en tout temps avec son équipe. La communication ne peut pas se limiter aux seules réunions formelles.

Les contacts en tête-à-tête doivent être fréquents. Ils sont l'occasion de prendre des nouvelles, pas seulement de faire le point sur un dossier. Soyez attentifs au langage corporel de vos collaborateurs: semblent-ils à l’aise, inquiets, épuisés? Disposent-ils de tout ce dont ils ont besoin pour faire leur travail?

Il est bon de leur rappeler les ressources disponibles en santé proposées par le cabinet, mais aussi par le barreau.

Maintenir des limites

Comment les collaborateurs peuvent-ils récupérer de leur semaine de travail s' ils reçoivent des textos professionnels en soirée, ou un appel téléphonique durant la fin de semaine? Un dirigeant de cabinet peut très bien penser à son entreprise à tout moment… mais ses collaborateurs ont besoin de limites claires pour faire du travail efficace.