Julien Ducharme et Simon Roy. Source: LinkedIn
Julien Ducharme et Simon Roy. Source: LinkedIn
La pandémie avait poussé deux anciens de Spiegel Sohmer à fonder le cabinet NSC Légal… Un an plus tard, ils prennent de l’expansion !

Me Sébastien Servant Charbonneau et Me Edmond Nankam Dzokou ont démarré leur cabinet en 2021, un an après le début de la pandémie. Leur objectif était à l’époque d’offrir aux entreprises en démarrage des services en droit des affaires.

Les deux associés fondateurs n'ont pas attendu longtemps pour développer leur cabinet, puisqu’ils viennent de s’adjoindre deux avocats, dont un associé : Julien Ducharme et Simon Roy.

Julien Ducharme, qui est lui aussi un ancien de Spiegel Sohmer, a rejoint l’équipe de Mes Charbonneau et Dzokou comme associé, alors qu’il est également associé et vice-président et chef du bureau d’Asie de la banque d’affaires Cafa Financement Corporatif.

Me Ducharme est spécialisé en fusions et acquisitions, en droit des sociétés et en financement corporatif. Il a commencé sa carrière chez Gowling WLG, entre 2015 et 2017, en plus de travailler chez Lavery entre 2019 et 2021.

Julien Ducharme détient une licence en droit civil avec distinction de l’Université d’Ottawa. Durant ses études, il a effectué un stage à la Cour supérieure du Québec aux côtés de l’honorable Pierre Isabelle. Il a participé à des projets pro-bonos pour l’Association Canadienne des libertés civiles.

Il ne faut pas non plus oublier l’avocat Simon Roy, qui arrive également chez NSC Légal. Il pratique en litige civil et commercial, en plus de son intérêt pour le droit des affaires.

Le parcours de l’avocat l’a mené de la traduction au droit. Titulaire d’un certificat de traduction de l’Université de Montréal en 2012, il obtient un baccalauréat en droit de la même université sept ans plus tard. Et il est admis au barreau en 2021.

À peine membre du barreau, Me Simon Roy a fondé son entreprise de révision linguistique, appelée Donnez bonne mine à vos textes, qui propose la correction de travaux universitaires, de thèses de doctorat, de mémoires de maîtrise et d’appel, de contrats et d’actes juridiques.

Me Roy a plaidé devant la Cour supérieure, et mené des dossiers devant des instances disciplinaires.