Le verdict de culpabilité et la peine prononcée en septembre 2007 contre l'ancienne médaillée olympique canadienne sont donc maintenus.

La Couronne a également subi un revers, elle qui demandait une peine plus sévère, rapporte Radio-Canada.

Mme Bédard tentait de faire casser le verdict et la peine. Or, la Cour d'appel n'a retenu aucun de ses motifs évoqués.

Rappelons-le, Myriam Bédard avait reçu une absolution conditionnelle, et une ordonnance de probation de deux ans.

Elle avait a été arrêtée le 22 décembre 2006 dans un hôtel du Maryland, aux États-Unis, après que son ex-conjoint eut signalé la disparition de sa fille.