Au total, 27 sont présents sur les 29 étudiants invités. L’étape finale de la Course aux stages 2010 est engagée. Gowlings a opté pour un petit déjeuner.

« On sait qu’ils sont invités par plusieurs cabinets, généralement en soirée pour des soupers, alors on ne veut pas les mettre en position d’avoir à choisir. Moi aussi, si je faisais la Course, j’aurais appliqué dans plusieurs bureaux », dit Martine Guimond, l’associée directrice du recrutement.

C’est apprécié des étudiants, qui avaient parfois dû jongler habilement entre plusieurs cabinets la même journée.

Pas de jeu de dupe ce matin là. Tout le monde a un agenda et ne s’en cache pas.

Malgré l’heure, les étudiants se sont mis sur leur 31, car ils savent qu’ils seront scrutés par les organisateurs.

« C’est notre dernière occasion de nous montrer sous notre meilleur jour », me dit l’un d’eux.

Il a raison. « On a vu les étudiants en entrevue, maintenant, on voit comment ils interagissent dans un contexte social », dit Me Robert Dorion, associé directeur du bureau, bluffé par l’aisance et l’entregent de certains candidats.

Image

Martine Guimond, Robert Dorion et Luc Lissoir, de Gowlings.

Il est vrai qu’à vingt ans, certains abordent les associés, engagent la conversation, en français ou en anglais, avec une facilité déconcertante, alternant entre sujets sérieux ou beaucoup plus légers.

Quand on n’a pas ce talent naturel, les événements organisés pendant la Course aux stages sont en revanche vécus comme un cauchemar. Ces étudiants plus introvertis s’y rendent pour éviter que leur absence ne soit remarquée, mais ils souffrent. Maladroits avec un verre à la main, ils cherchent une contenance, pendant que d’autres palabrent.

Qu’ils se rassurent. Ce n’est pas l’aisance du candidat que Martine Guimond va sonder dans un cocktail.

« On finalise actuellement la short list, alors en rencontrant à nouveau les candidats en petit déjeuner, déjà on remet un visage sur chaque personne et c’est une occasion de plus d’être sûr de notre choix. »

Quand sa liste sera finalisée, c’est elle qui prendra son téléphone le 26 mars à 8 heures pour faire une offre aux étudiants sélectionnés.

Image

Pas encore embauchés, ils sont déjà à l'écoute!