Selon les données transactionnelles du premier trimestre 2022 compilées par Refinitiv, les avocats canadiens déplorent une baisse de 41 % du nombre de transactions annoncées et complétées.

Ainsi, du 1er janvier au 31 mars 2022, seules 537 transactions de fusion et acquisition d’ampleur mondiale ont été annoncées pour les cabinets canadiens. C’est une baisse par rapport à 910 pour la période correspondante de 2021. Quant aux transactions complétées, elles s’élevaient à 384 au T1 2022, par rapport à 651 au T1 2021.

Au total, les cabinets canadiens préparaient des transactions internationales d’une valeur d’environ 20 milliards de dollars US au T1 2022, par rapport à 61,8 milliards de dollars US au T1 2021.

Globalement, le marché affiche une baisse pour les premiers mois de 2022, alors que l’activité mondiale sur le front des fusions et acquisitions est en baisse de 21 % et que les transactions transfrontalières sont en baisse de 24 %.

Le marché canadien des fusions et acquisitions a néanmoins été occupé, alors que 819 annonces impliquant des cabinets canadiens ont été faites au Canada pendant le 1er trimestre 2022. Cependant, la valeur des transactions canadiennes annoncées et complétées a diminué du tiers.

Le bilan de Refinitiv fait la distinction entre les transactions annoncées et les transactions complétées. Les transactions globales impliquent les fusions et acquisitions dont la cible et l’acquéreur sont dans des pays différents. Les bilans régionaux prennent place à l’intérieur des frontières d’un seul pays.

Ô Canada

Sur le plans des annonces de transactions, les cinq cabinets les plus occupés au pays ont été :
  1. Osler Hoskin & Harcourt, avec 51 transactions
  2. Fasken Martineau DuMoulin, avec 41 transactions
  3. Gowling WLG, avec 31 transactions
  4. Stikeman Elliot, avec 27 transactions
  5. Blake Cassels & Graydon, avec 21 transactions

Au total, 819 transactions ont été enregistrées au 1er trimestre 2022, pour une valeur totale de 66 milliards de dollars US.

Sur le plans des transactions complétées, les cinq cabinets les plus occupés au pays ont été :
  1. Fasken Martineau DuMoulin, avec 45 transactions
  2. Osler Hoskin & Harcourt, avec 44 transactions
  3. Gowling WLG, avec 29 transactions
  4. Stikeman Elliot, avec 23 transactions
  5. Cassels Brock & Blackwell, avec 19 transactions

Au total, les cabinets canadiens ont complétés 599 transactions, pour une valeur de quelque 63 milliards de dollars US.

Ailleurs dans le monde

Dans les Vieux Pays, quelques cabinets canadiens ont fait leurs marques. Ainsi, en Angleterre, Davies Ward Phillips & Vineberg et Osler se classent dans le Top 25 grâce à des transactions annoncées totalisant 43,5 milliards de dollars US pour chacun des cabinets.

Les deux cabinets se qualifient d’ailleurs dans le Top 25 de l’Europe continentale avec ces mêmes transactions.

En Chine, Torys et Fasken sont présents dans le Top 25, avec respectivement 2 et 3 transactions complétées, chacun des cabinets déclarant une valeur transactionnelle totale de 1,3 milliards de dollars US.

Classement mondial

Les cabinets canadiens qui se démarquent sur le plan mondial quant aux annonces sont rares, alors que Gowling WLG arrive 14e avec 63 transactions annoncées, et Osler Hoskin & Harcourt est au 16e rang du Top 25 mondial.

Pour les transactions complétées cependant, Gowling WLG est toujours le champion canadien avec 55 transactions complétés, lui conférant la 13e place. Fasken suit de près en 14e place avec 52 transactions finalisées, tandis qu’Osler est 22e, déclarant 46 transactions.

La plus grosse transaction internationale ayant pris racine au Canada est celle de la Banque TD, qui a acheté First Horizon le 28 février dernier, au prix de 13,5 milliards de dollars US. Les avocats de Torys étaient les conseillers canadiens de la TD dans cette transaction.