Le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette. Source: Archives
Le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette. Source: Archives
Plusieurs injections d’argent frais ont été annoncées le 16 mai par le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette afin de permettre l’ouverture d’une nouvelle antenne pour le Centre Marie-Vincent.

En opérations depuis 2005 à Montréal, le Centre Marie-Vincent disposera bientôt d’une succursale à Châteauguay, pour desservir les populations de la Montérégie.

Le centre Marie-Vincent offre aux jeunes victimes des services d'entrevue d'investigation policière, les soins et les évaluations, les services d'intervention psychosociale et thérapeutique et des services sociojuridiques.

La clientèle ciblée est celle des enfants et des adolescentes victimes de violence sexuelle, afin d'améliorer l'accès aux soins spécialisés. L’ouverture de ce nouveau centre à Châteauguay vise à créer une offre de services de proximité, indique le ministère dans son communiqué.

Le financement comprend un montant de 885 000 dollars pour permettre à l'organisme de couvrir des frais liés à l'infrastructure et d'embaucher des intervenants psychosociaux spécialisés en violence sexuelle.

On veut également réduire la liste d'attente de l'organisme par l’entremise d’une aide financière de 687 000 dollars permettant le maintien de ressources spécialisées ainsi que l'embauche de psychothérapeutes. De plus, 63 000 dollars permettra de bonifier le soutien clinique pour les intervenants· des centres Marie-Vincent.

« L'expertise de Marie-Vincent est unique et essentielle pour les enfants ainsi que les adolescentes et adolescents victimes de violence », déclare Simon Jolin-Barrette.

L'ouverture d'un deuxième centre de services en Montérégie permettra d'aider un plus grand nombre de jeunes ainsi que leurs familles dans leur processus de guérison, d’autant que quelque 30 % des jeunes sur la liste d’attente de Marie-Vincent y résident.