Maxime Bernier. Source: Radio-Canada / La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Maxime Bernier. Source: Radio-Canada / La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Les audiences ont débuté lundi dans le procès de 46 personnes accusées de rassemblement illégal le 9 mai 2021, au parc Kinsmen, à Saskatoon, durant la crise sanitaire.

Les audiences se déroulent au Centre des congrès de la Place TCU plutôt que dans une cour provinciale en raison du nombre d'accusés.

Chacune des 46 personnes a reçu une contravention de 2800 $ après l’évènement du parc Kinsmen. Elles auraient violé la loi sur la santé publique qui restreint le volume de personnes lors des rassemblements et établit la distance qui doit être respectée entre les participants.

Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, fait partie des accusés. Il n’a pas contesté les allégations.

« J’y étais et j’en étais fier », a-t-il déclaré aux journalistes. « Je suis fier de ces gens. »

Maxime Bernier décrit le rassemblement du 9 mai 2021 comme une manifestation politique pacifique. Les avocats de la défense tentent de démontrer que le droit constitutionnel de ces personnes de se réunir a préséance sur l’ordonnance de santé publique.

Au cours des prochains jours, le juge Doug Agnew évaluera lors d'un voir-dire les preuves et les témoignages qui pourront être admis en cour.