Me Ruth Carter. Source: LinkedIn
Me Ruth Carter. Source: LinkedIn
Me Ruth Carter, qui rédige des textes pour Attorney at work, vient de livrer 5 conseils pour travailler plus intelligemment.

Travaillez pour votre « nombre suffisant »

Le « nombre suffisant » correspond à ce que vous devez apporter chaque mois pour subvenir à vos besoins.

Ce nombre doit être supérieur au minimum dont vous avez besoin pour couvrir les dépenses mensuelles de base. Cela peut couvrir des choses comme manger au restaurant, faire des activités avec des amis, contribuer à un compte de retraite et épargner pour des vacances.

Par définition, le « nombre suffisant » est personnel et se base sur vos objectifs à court et à long terme. Celui-ci vous permettra de ne pas vous tuer à la tâche en repoussant constamment vos limites…

Évitez les distractions

Selon l’avocate, la meilleure façon d'être productif est de mettre son téléphone là où on ne peut ni le voir ni l'entendre. De cette façon, on ne sera pas distrait par les appels ou les notifications.

L'une des meilleures choses à faire pour gérer le stress est également de supprimer les notifications d’e-mail sur son téléphone. De cette manière, la consultation de ses mails ne se fera que lorsqu’on décidera d'ouvrir l'application.

Ne pas avoir de culpabilité

Pas toujours évident de ne pas avoir de culpabilité quand on fait face à ses clients… Et pourtant, Ruth Carter a réussi à imposer ses limites.

Quand l’avocate commence à se sentir dépassée face à une semaine de travail à venir, celle-ci fait une déclaration selon laquelle personne ne pourra programmer de réunion avec elle.

Et visiblement, personne ne s'est plaint ou ne semble s'en être soucié. Définir cette limite lui a ainsi donné l'espace dont elle avait besoin pour rattraper son retard et travailler sans interruptions majeures.

Travaillez avec des outils informatiques

De nombreux avocats recommandent d'utiliser Calendly pour que leurs clients puissent réserver des réunions avec eux et personnaliser leur disponibilité.

Pour sa part, Ruth Carter utilise une feuille de calcul complète. Celle-ci répertorie toutes ses questions ouvertes, les tâches qui doivent être accomplies et tous les délais difficiles qu’elle doit respecter.

L’avocate met également un astérisque à côté des clients qui ont plus de 30 jours de retard dans le paiement de leurs factures. Ce qui lui permet de se rappeler qu’elle ne doit pas faire plus que ce qu’elle est éthiquement obligée de faire jusqu'à ce qu'ils paient.

Moins de travail, plus de temps libre

Depuis 11 mois, Ruth Carter fait du bénévolat tous les lundis dans un sanctuaire d'animaux. De ce fait, celle-ci a limité son travail à quatre jours par semaine.

L’avocate considère cette ferme comme un lieu de guérison pour les animaux et les humains. Quand elle s’y rend, c’est une vraie pause dans sa vie professionnelle.

Et pour cause, celle-ci ne peut pas penser à ses clients, car travailler avec des animaux de la ferme oblige à rester dans l'instant.

Cela s'accompagne également de la satisfaction de savoir que ce que vous avez fait a compté ce jour-là.