Lorsqu’il décroche son téléphone, Me Patrick Boucher, associé au sein du groupe du droit des affaires chez McCarthy, revient d’une sortie d’entraînement de jogging en prévision du marathon de Montréal au mois de septembre.

Au programme du dernier Ironman auquel Patrick Boucher a participé : 90km de vélo !
Au programme du dernier Ironman auquel Patrick Boucher a participé : 90km de vélo !
À 43 ans, l’avocat a encore la grande forme !

Le 24 juin dernier, il a terminé un demi Ironman à Mont-Tremblant, après des semaines d’entraînement intensif.

Au programme de ces courses, deux fois voire quatre fois plus longues qu’un triathlon olympique : 1,9 kilomètres de nage, 90 kilomètres de vélo et un demi marathon de 21 kilomètres.

« Je suis très content ! C’était un défi, j’ai aimé ça ! L’objectif n°1 était d’avoir du plaisir et de me sentir bien, le n°2 était de terminer sous la barre des six heures », confie Me Boucher.

Il a franchi la ligne d’arrivée après 5 heures 58 minutes et 57 secondes. Ouf !

Des heures d’entraînements

Tout commence il y a quatre ans, dans le club de course chez McCarthy.

Pour préparer un Ironman, l'avocat doit parfois s'entrainer deux fois dans la même journée
Pour préparer un Ironman, l'avocat doit parfois s'entrainer deux fois dans la même journée
Entre les courses de 10 kilomètres de ses débuts à l’Ironman 70.3, il y a des heures d’entraînement.

Par conséquent, conjuguer sa pratique en fusions et acquisitions et la course, prend quelquefois des allures de sport à plein temps...

« Souvent, lors de séances de négociations, je dois trouver deux heures pour aller courir ou m’organiser pour m’entraîner tôt le matin. »

Pour terminer un Ironman, dit-il, cela demande entre 10 et 15 heures d’entraînement, huit séances par semaine, avec parfois deux entraînements dans la même journée.

« C’est important de trouver un équilibre, confie-t-il. Pour moi, juste la pratique, c'est pas assez. Juste le sport, ce n’est pas assez non plus. C’est important d’avoir de saines habitudes de vie ainsi qu’une belle pratique. »

Ainsi, est-il bien plus performant au bureau.

« Lorsque je me dépasse physiquement, je suis mentalement plus alerte. »

Unificateur

Les séries Ironman lui ont également permis d’affûter son esprit d’équipe, au bureau, et à la maison.

Patrick Boucher a réussi à fédérer sa famille autour de son activité sportive
Patrick Boucher a réussi à fédérer sa famille autour de son activité sportive
« Mes enfants Félix et Sarah, de 8 et 12 ans, et mon épouse Chantal s’entraînent avec moi. Nous participons aux marathons ensemble. À Ottawa, par exemple, mes enfants ont couru 5 et 2 kilomètres. »

Réunir la cellule familiale autour d’une activité sportive : un autre défi qu’il a su relever haut la main.

En septembre prochain, il participera à un nouvel Ironman qui aura lieu à Montréal. Avec en tête, les performances de l’athlète Pierre Lavoie, président d’honneur de l’Ironman de Tremblant le 19 août prochain.

« Un homme qui fait bouger le Québec ! » dit-il.