Me Marc Bellemare
Me Marc Bellemare
«Nous, on a le meilleur candidat, Philippe Girard, jeune et brillant. Si M. Bellemare veut aider, qu’il aille appuyer M. Girard à Sherbrooke (…) je pense qu’il pourrait aussi bien que M. Bellemare envoyer un message très clair à Jean Charest. »

Lundi soir, l’ancien ministre libéral de la Justice a confirmé qu’il envisage de se présenter comme indépendant dans la circonscription du chef libéral. «Ça me tente d'y aller. Je veux aller lui dire à six pouces du visage qu'on est écoeurés de le voir là, qu'on est écoeurés de la corruption», a-t-il exprimé, se gardant bien de dévoiler sa décision finale, qu’il annoncera «vendredi ou samedi».

Me Bellemare se disait déjà préoccupé par la division du vote qu’il pourrait provoquer en tentant un retour dans l’arène politique. Dans un récent sondage, le candidat péquiste Serge Cardin chaufferait le chef libéral dans son propre comté.

«Je ne pense pas que d’ajouter une candidature à ce stade-ci pourrait nous aider à battre le gouvernement Charest», a tranché M. Legault, en point de presse à Lévis ce matin. «M. Bellemare devrait appuyer nos efforts dans ce sens-là plutôt que de diviser», a-t-il renchéri, précisant que son parti n’avait eu «aucune discussion» avec lui pour qu’il représente un jour la bannière caquiste.

1000 $ de plus aux familles

François Legault ne voit pas du tout d'un bon œil la possible candidature de Marc Bellemare dans la circonscription de Sherbrooke.
François Legault ne voit pas du tout d'un bon œil la possible candidature de Marc Bellemare dans la circonscription de Sherbrooke.
Par ailleurs, la Coalition avenir Québec s’est engagée mardi à verser un crédit d’impôt de 1000 $ aux familles de la classe moyenne pour l’achat d’une première résidence ou d’un premier condo. L’accession à la propriété est de plus en plus difficile en raison de l’explosion du marché immobilier depuis une décennie.

François Legault propose donc aux jeunes familles avec enfants de rembourser une partie des frais rattachés à l’acquisition d’un premier «cocon bien à eux». Au-delà de la mise de fonds importante, ces dépenses additionnelles –les droits de mutation (la « taxe de bienvenue »), le certificat de localisation, les primes d’assurance du prêt hypothécaire et les frais de notaire – peuvent représenter 3 % ou 4 % des coûts d’acquisition.

Sondage Express

Pour quel parti politique avez-vous l'intention de voter aux prochaines élections provinciales?





Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 1537)