Nominations

Trio d’associés à Dunton Rainville

Main image

Delphine Jung

2017-01-26 08:30:00

Trois avocats ont été nommés associés au cabinet Dunton Rainville. Découvrez qui ils sont et leurs conseils !

Me Jean-Maxim Lebrun
Me Jean-Maxim Lebrun
Me Jean-Maxim Lebrun : Diplômé de l’Université de Sherbrooke et membre du barreau depuis 2009, il est spécialiste en droit des affaires. Il est appelé à œuvrer dans plusieurs sphères du droit commercial, passant du litige au droit transactionnel, à la propriété intellectuelle. Il travaille chez Dunton Rainville depuis 2009. « C’est le cabinet qui m’a formé, c’est là que j’y ai fait mon stage », a expliqué le tout nouvel associé en ajoutant qu’il y a trouvé un « esprit entrepreneurial et un travail d’équipe » qu’il a apprécié.

Me David Couturier : Barreau 2006, il a fait ses études à l’Université Laval et s’est spécialisé dans le droit civil. Après avoir travaillé dans un cabinet privé, il a rejoint Dunton Rainville il y a sept ans: « je me suis retrouvé contre trois associés de Dunton Rainville dans un dossier. Ils m’ont ensuite proposé de leur envoyer mon CV et j’ai été embauché », a-t-il confié.

Il a plusieurs fois plaidé devant différentes instances judiciaires comme la Cour d’appel du Québec ou la Cour supérieure: « C’est un peu comme faire l’Iron man. Au début, on est un peu nerveux, et lorsque c’est terminé, on a hâte du prochain. C’est un exercice que j’aime beaucoup », a expliqué le nouvel associé.

Me John Robert Kelly
Me John Robert Kelly
Me John Robert Kelly : Il est diplômé du programme national de l’Université d’Ottawa où il a obtenu sa licence en droit civil et son baccalauréat en Common Law. Polyvalent, il a également obtenu un baccalauréat en littérature anglaise à l’Université Concordia de Montréal et parle français, anglais et portugais.

Il est membre du barreau du Québec depuis 2002 et du barreau du Haut-Canada (Ontario) depuis 2003. Après 7 ans chez Standard Life et deux ans chez Sunlife, il s’est lancé à son compte. C’est là qu’il s’est spécialisé dans le lancement d’entreprises, notamment françaises, désireuses de s’implanter au Québec. « Cela m’a poussé à passer le barreau de Paris que j’ai obtenu en 2013 », a-t-il confié.

Deux ans après, il caressait l’idée de rejoindre une plus grande structure : « j’ai vu une synergie possible chez Dunton Rainville, que j’ai rejoint en 2015 », se souvient-il.

Ses champs de pratiques sont les financements et valeurs mobilières, les fiducies et les régimes de retraite et avantages sociaux.

L’accès au statut d’associé :

Me David Couturier
Me David Couturier
Me Jean-Maxim Lebrun : « J’ai accueilli cette nouvelle avec beaucoup de plaisir et de gratitude. Cela m’a aussi fait réaliser à quel point le temps passe vite. Lorsque je suis arrivé, le statut d’associé était un concept plutôt abstrait et maintenant j’en suis un. C’est un bel accomplissement, mais je ne pense pas que ce soit un point d’arrivée, pour moi il s’agit d’un nouveau point de départ. »

Me John Robert Kelly : « Devenir associé est une suite assez logique des choses. Ce n’était pas le but ultime de ma carrière, mais ça s’est fait de manière assez naturelle et j’en suis très heureux. »

Me David Couturier: « J’ai été très flatté parce que je n’avais rien demandé, même si c’est toujours un objectif à avoir. »

Leurs conseils :

Me Jean-Maxim Lebrun : « Il faut persévérer et être à l’écoute des opportunités qu’il faut apprendre à reconnaître. Je conseille aux jeunes avocats d’avoir toujours dans la tête un plan, en sachant qu’il risque d’évoluer, mais cela va leur permettre d’aller au-delà du simple quotidien. »

Me John Robert Kelly : « Je leur conseillerais de bâtir leur réseau de gens d’affaires, car un avocat est une personne de confiance. »

Me David Couturier: « Tout est dans la gestion de l’horaire. Il faut apprendre à bien gérer son temps pour pouvoir trouver un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle. Il faut être bien organisé. »

5563

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires