Nouvelles

Un avocat pénalisé par un juge à cause de son nouveau né

Main image

Delphine Jung

2017-06-23 14:00:00

Un avocat tout récemment devenu papa a été pénalisé par un juge alors qu'il demandait le report d'un dossier pour s'occuper de son nouveau-né...

Me George Calaritis
Me George Calaritis
La Cour supérieure a annulé cette décision.

Les faits remontent au 15 novembre dernier, alors que la femme de l’avocat-criminaliste Me Calaritis, venait d'accoucher de son deuxième enfant. Il devait se présenter à la cour municipale de Montréal pour défendre un client.

Il avait prévenu la Couronne quelques jours avant l'audience qu'il demandait une remise pour pouvoir assister son épouse.

« Ce n'est pas facile de s'occuper d'un nouveau-né alors qu'on a déjà un enfant de 3 ans et demi. Je voulais être là pour mon épouse », dit-il.

Le juge en charge du dossier ne s'était pas opposé au report mais avait tout de même condamné l'avocat à payer des frais d'une centaine de dollars.

« Vous comprendrez sans problème que j'ai tenu à contester cette décision », confie l'avocat.

Pour ne plus être pénalisé, Me Calaritis n'a pas demandé de nouvelles remises par la suite.

La Cour supérieure du Québec a finalement donné raison à l’avocat qui se défendait surtout par principe et a annulé l’amende séance tenante.

La juge Chantal Masse a tranché : « aucun autre résultat que le refus de condamner Me George Calaritis (...) ne serait possible », rapporte le Journal de Montréal.

«Il est important que les tribunaux reconnaissent l’importance des phénomènes liés à la conciliation travail-famille des mères et pères qui pratiquent comme avocats en défense», peut-on lire dans la demande d’appel pilotée par Me Louis-Nicholas Coupal qui défendait Me Calaritis dans cette affaire.

De son côté, Me Calaritis estime malgré tout que la conciliation famille-travail n'est pas compliqué pour les avocats : « il y a de la compréhension de la part de tous les joueurs impliqués ».
11783

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires