Campus

Une vague d’étudiants à la Cour suprême

Main image

Audrey Bonaque

2021-05-25 10:15:00

Deux universités annoncent la nomination de plusieurs diplômés et étudiants à la Cour suprême. Qui sont-ils?

Maxime Bédard, Florence Méthot, Catherine Savard, Léa Boutrouille, Vanessa Ntaganda et Mathieu Canuel. Photos : LinkedIn
Maxime Bédard, Florence Méthot, Catherine Savard, Léa Boutrouille, Vanessa Ntaganda et Mathieu Canuel. Photos : LinkedIn
Les diplômés et étudiants de l’Université de Laval et de l'Université de Montréal travailleront à titre d’auxiliaires juridiques à la Cour Suprême du Canada en 2022-2023.

Ils auront la chance de faire des recherches, de rédiger des mémoires et d’assister les juges.

Maxime Bédard rejoint l'équipe de l’honorable Nicholas Kasirer.

Après la fin de l’École du Barreau, il a été recruté à titre de stagiaire chez Fasken à Québec depuis mars.

De 2019 à 2020, il a déjà fait un stage étudiant à la Cour d’appel du Québec auprès de la juge l’honorable Suzanne Gagné.

Pendant ses études universitaires, il a déjà participé au concours de plaidoirie Gale et a été président de l’Association des étudiants et étudiantes en droit.

Diplômé en droit de l’Université Laval, il a travaillé dans le projet de recherche portant sur l’article 33 de la Charte, sous supervision du professeur Louis-Philippe Lampron.

Me Florence Méthot sera auxiliaire juridique pour l’honorable Malcolm Rowe.

Membre du Barreau depuis 2019, elle travaille à titre d’avocate-recherchiste à la Cour d’appel du Québec.

Durant sa carrière académique, elle a participé dans plusieurs projets dont le projet de recherche interdisciplinaire ADAJ (Accès au droit, Accès à la justice) et la Clinique du droit international pénal et humanitaire.

En 2019, elle obtient une bourse du Fonds des finissants et finissantes de la Faculté de droit.

Diplômée en droit de l’Université Laval, elle fait actuellement une maîtrise en droit à la même université.

La candidate à la maîtrise Catherine Savard travaillera pour l’honorable Nicholas Kasirer.

Avant de travailler à la Cour Suprême, elle aura la chance d’agir au poste de recherchiste cette année jusqu’en 2022 à la Cour d’appel du Québec.

Très impliquée dans des projets internationaux, elle coordonne le partenariat canadien pour la justice international, financé par le CRSH qui a pour but de lutter contre l’impunité des crimes internationaux.

Membre de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux, elle a contribué à l’élaboration de l’analyse juridique portant sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, rendue publique en 2019.

Diplômée en droit de l’Université Laval, elle effectue actuellement une maîtrise en droit en lien avec le génocide, le colonialisme et l’interprétation des traités en droit international à la même université.

Léa Boutrouille sera auxiliaire juridique auprès du juge en chef, l’honorable Richard Wagner.

Depuis 2020, elle travaille déjà comme auxiliaire juridique auprès de l’honorable juge Yves de Montigny de la Cour d’appel fédérale.

La future stagiaire est impliquée dans différents projets de recherche dont celui sur les questions relatives aux libertés universitaires avec le professeur Jean-François Gaudreault-DesBiens.

Elle collabore régulièrement avec des organismes communautaires comme la Clinique juridique itinérante et la Clinique Droit de cité.

Diplômée en droit et d’un Juris doctor de l’Université de Montréal, elle entame une maîtrise en droit à l’automne prochain.

Me Vanessa Ntaganda sera auxiliaire juridique pour l’honorable Suzanne Côté.

L’avocate travaille actuellement à la Cour d’appel du Québec auprès de l’honorable Stéphane Sansfaçon.

À partir de cet été, elle pratiquera au cabinet boutique IMK.

Durant son parcours académique, elle a acquis de l’expérience en droit en travaillant comme auxiliaire de recherche pour plusieurs professeurs.

En plus d’obtenir une bourse à titre de meilleure plaideuse lors du Concours Charles-Rousseau, elle a été récompensée pour son implication en recevant le Prix de la contribution étudiante à la vie facultaire.

Diplômée en droit et d’un Juris Doctor de l’Université de Montréal, elle est membre du Barreau depuis 2019.

Mathieu Canuel travaillera aux côtés du/de la successeur(e) de l’honorable Rosalie Silberman Abella qui prendra sa retraite prochainement.

Il travaille au cabinet Norton Rose Fulbright comme étudiant en droit et complètera son stage du Barreau en 2024.

L’étudiant vient de terminer un stage de huit mois auprès de l’honorable juge Martin Vauclair à la Cour d’appel du Québec.

Au cours de sa carrière, il a déjà travaillé à titre d’auxiliaire de recherche en droit constitutionnel et en droit administratif auprès de professeurs.

Finissant en droit de l’Université de Montréal, il commence un Juris Doctor à l’automne prochain dans la même université.
11521

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires