Campus

Course aux stages : plus difficile pour les étudiants laids ?

Main image

Audrey Bonaque

2022-02-07 15:00:00

Faut-il être beau pour être embauché dans un cabinet ? Est-ce que les piercings et tatouages sont mal perçus, encore aujourd’hui ? Des étudiants en discutent…

Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
La course aux stages approche, et le Forum Canadien des étudiants en droit s’active de plus belle.

Depuis janvier, les étudiants se posent de nombreuses questions. L’une d’elles a retenu notre attention : « Les cabinets discriminent-ils sur le physique et/ou la beauté ? Pourquoi les stagiaires et étudiants en droit sont tous beaux, minces, photogéniques ? Personnellement, “''I am ugly''” », lance un étudiant.

Pour certains répondants, une telle mentalité persiste dans les cabinets. D’autres sont plus nuancés, laissant entendre que le physique joue un rôle indirect.

« Ça aide définitivement d'être, disons, “objectivement attirant”. Avant, c'était sûrement un atout bien plus évident, surtout j'imagine pour les femmes. Aujourd'hui, j'ai l'impression que c'est davantage un atout indirect, notamment à cause du “''halo effect''” », répond un autre utilisateur.

L’effet de halo est un biais cognitif qui altère la perception des gens et/ou des marques. Il réfère à la tendance de notre cerveau à interpréter positivement ou négativement quelqu’un ou quelque chose un à partir d'informations partiales liées à la première impression.

Quels cabinets ?

Selon les diverses réponses, aucun cabinet en particulier n’est mentionné. Toutefois, des utilisateurs pensent que le physique pourrait inciter des cabinets à refuser « plus facilement » des étudiants, par exemple ceux ne correspondant pas à ses valeurs.

« Il faut quand même garder en tête que la Course est un processus où les cabinets reçoivent tellement d'applications qu'ils cherchent des raisons de couper… », a répondu un autre étudiant.

« En gros, tu devrais être sur ton 31 bb!!! Fake it Till you make it », a répliqué un candidat.

Le cas des piercings et des tatouages

Pour ceux qui ont des tatouages, les étudiants conseillent de les « cacher » pour éviter qu’ils soient visibles. D’autres conseillent d’« enlever » les piercings « trop visibles ».

Un candidat, bien actif sur le forum, rappelle que les recruteurs ont un bon sens du jugement, assez pour ne pas « trop succomber dans ces biais inconscients ».

« J'ai personnellement un gros tattoo sur l'une de mes épaules et j'ai déjà fait un stage dans un grand cabinet. “''No issues there''”. D'ailleurs, dans mon entrevue pour ce stage, dans une réponse à des questions des deux associés, j'ai mentionné l'existence de mon tattoo et ils ont trouvé ça bien correct. “''No issues there''”. », raconte-t-il.

Toutefois, il reconnaît qu’un candidat est sans doute moins « recrutable » si ses tatouages ou piercings sont visibles.

« En plus d'enlever vos piercings visibles et de couvrir vos tatouages, n’oubliez pas d’être simplement vous-même. C'est leur problème s'ils ne vous choisissent pas. Il y a beaucoup d'autres employeurs en dehors des gros cabinets (notre traduction, NDLR) », conclut-il.
15707

10 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Pour d'autres c'est beaucoup plus difficile
    Beaucoup de laids arrivent à s'en tirer. Par contre, pour les laides la vie a toujours été dure, et dans les cabinets c'est encore plus vrai.

    Dans le bureau bien en vu où je travaillais jadis, il n'y avait que deux étoiles montantes féminine. Une grosse fille moche qui avait gravi les échelons un par un, et un super pérard, très bonne aussi, qui s'était vue parachutée à son poste après être tombée dans l'oeil d'un des "partner" du bureau.

    Aujourd'hui, le pétard est encore une très belle femme, et elle a progressé dans sa carrière et dans sa vie de famille. Quant à la moche, elle fut remplacée par une autre moche en quête de reconnaissance, et elle n'a pas de vie de famille.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Opinion
    Encore plus difficile pour les personnes issues de minorités. La situation, il y a 10 ans, n'était pas la même qu'aujourd'hui.

  3. Pirlouit
    Pirlouit
    il y a 2 ans
    La fierté
    La beauté aide, c'est démontré scientifiquement. Même si on envoyait les gens en camp de rééducation la nature humaine ne risque pas de changer.

    Aussi, la course au stage (et le droit en général) est plus difficile pour les gens moins intelligents. C'est probablement le dernier tabou de la discrimination mais il n'est pas remis en question (pour le moment en tous cas) et ne l'a jamais été à ma connaissance.

    Sinon je me souviens pas d'avoir vu un seul avocat ou avocate avec un tatou visible, un piercing ou des cheveux d'une couleure flamboyante. Ça me semble tout naturel (!) et ça me rend très fier en même temps.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 2 ans
      Fier de quoi?
      Est-ce que le titre "la fierté", c'est pour nous dire que vous êtes à la fois "beau" et "intelligent"?

      La course au stage ne réussit pas aux "moins intelligents" mais bel et bien aux gens qui ne répondent pas aux "attentes" de ce qui les interviewent, un peu comme l'institutrice d'Einstein qui le croyait stupide. Une fois de plus, il faut arrêter avec le nombrilisme.

      Je me souviens avoir lu le propos d'une avocate, recrutant des stagiaires et qui se vantait que l'un de ses critères était de travailler avec quelqu'un qui rirait à ses blagues parce qu'elle voulait travailler dans un environnement agréable. Jézabel, la narcissique, avait oublié qu'un cabinet n'était pas un cirque, que les gens étaient là pour travailler et non pour flatter son égo et surtout que l'humour était quelque chose de personnel.

      Les arguments simplistes à la "c'est prouvé scientifiquement" devraient être utilisés avec modération par des juristes. En effet, il y a à peine 2 siècles, des scientifiques pensaient que l'intelligence de mesurait à la circonférence de la tête et se devinait à la couleur de la peau. Que dire de ces recruteurs qui ne juraient que par la graphologie au 20e siècle?

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Pertinence 101
    Wooow Droit-inc, c'est vraiment de la grosse revue, chapeau les mecs...

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Biais inconscients
    Arrêtez avec ce mensonge et assumez vos préjugés! Il n'y a rien d'inconscient. Les préjugés, les stéréotypes, ça commence dès la petite enfance, dans son milieu familial puis à l'extérieur. Ensuite, on les cache en société pour se donner des airs de chantre de l'amour inconditionnel du prochain. Ces histoires de "biais inconscients", ce n'est juste que de l'enrobage politiquement correct pour apaiser la conscience des gens. (Ne venez pas de me parler de la fameuse étude fumiste à l'origine de ce concept fantaisiste: tout ce qui vient des États-Unis n'est pas avéré, parce que c'est précédé du mot "étude")

  6. Mk
    C'est pas juste les stages
    C'est aussi vrai pour tous les emplois pas seulement pour ça. Les laids peuvent faire leur aux clients selon les patrons. Le télétravail va aider car il pourra cacher les laids et les faire travailler dans leur sous-sol.meme en pénurie de main deuvre ils ne veulent pas de laid et ma fille ne trouve pas de travail.

  7. Ludovicus
    Ludovicus
    il y a 2 ans
    Miroir, Miroir...
    Jamais je n'ai pensé que j'étais beau. C'est subjectif.
    Heureusement, j'étais intelligent. C'est objectif.
    Alors, j'ai développé ma personnalité, mes connaissances et mon sens de l'humour. C'est un objectif subjectif.
    La beauté superficielle, comme l'intelligence profonde, est parfois un lourd fardeau.
    Mais l'outrage des ans atteint souvent l'apparence et épargne généralement l'intelligence.
    Quoi de plus pathétique qu'une personne autrefois "belle" au visage aujourd'hui remonté, plastifié et botoxé, qui espère contre toutes espérances retrouver les traits de sa jeunesse!

  8. DSG
    couvrir vos tatouages
    I would advise the youngsters against tattoos; not because they are badly perceived, but because they have become tacky. Rule of thumb: when everyone is doing it, it stops being cool. I suggest finding a less permanent way for men to overcome their physical shortcomings and for women to deal with their father issues.

  9. Ludovicus
    Ludovicus
    il y a 2 ans
    Miroir, Miroir!...
    Jamais je n'ai pensé que j'étais beau. La beauté, c'est subjectif.
    Heureusement, j'étais intelligent. Le QI, c’est objectif.
    Alors, j'ai développé ma personnalité, mes connaissances et mon sens de l'humour. C'est un objectif subjectif.
    La beauté superficielle, comme l'intelligence profonde, est parfois un lourd fardeau.
    Mais l'outrage des ans atteint presque toujours l'apparence et épargne généralement l'intelligence.
    Quoi de plus pathétique qu'une personne (quell qu’en soit le genre) autrefois "belle" du visage mais aujourd'hui remonté, plastifié et botoxé qui espère, contre toutes espérances, retrouver les traits de sa jeunesse!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires