Nominations

Une avocate sous-ministre adjointe de la Cybersécurité

Main image

Didier Bert

2023-05-09 12:00:00

Le conseil des ministres a nommé une avocate comme sous-ministre adjointe de la Cybersécurité et du Numérique. Qui est-elle ?

Me Lise Girard. Source: LinkedIn
Me Lise Girard. Source: LinkedIn
Cette avocate a connu un parcours en cabinet puis dans la fonction publique avant d’être nommée au ministère de la Cybersécurité et du Numérique.

Le conseil des ministres a nommé Me Lise Girard comme sous-ministre adjointe au ministère de la Cybersécurité et du Numérique.

Ce Barreau 1993 arrive d’un autre ministère, celui de la Sécurité publique où elle était sous-ministre associée à la Direction générale des services à la gestion.

C’est en cabinet que Me Lise Girard a commencé sa carrière d’avocate. D’abord à son propre compte, elle est ensuite avocate plaidante chez Lavoie, Parent et Girard Avocats. Puis, elle devient associée chez Pouliot L’Écuyer.

Secteur financier

Sa pratique lui permet de développer une expertise des procès complexes dans le secteur financier.

C’est en 2006 que Me Lise Girard rejoint la fonction publique, en étant nommée directrice du contentieux à l’Autorité des marchés financiers (AMF). Lorsqu’elle quitte le régulateur, elle en est la procureure en chef.

Me Lise Girard est alors nommée membre et présidente du Tribunal administratif des marchés financiers (TMF) où elle œuvre durant six ans. Elle a lancé le eTribunal, le premier tribunal administratif québécois sans papier, où les parties ont pu déposer leurs pièces, choisir leur date d’audience et payer leurs droits en ligne.

L’avocate a été la présidente du Regroupement des présidents des tribunaux administratifs du Québec (RPTAQ).

En 2020, le conseil des ministres la nomme sous-ministre associée à la Direction générale des services à la gestion.

Me Lise Girard détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval.
2190

1 commentaire

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 9 mois
    Est-elle compétente dans ce domaine?
    Présidente du Tribunal administratif des marchés financiers (et de surcroit, peu après une entrée tardive dans la fonction publique) = personne *ultra* bien plogué politiquement, dans ce royaume de portes tournantes qu'est la haute-administration de l'AMF.

    L'Agence du revenu du Québec commence à réagir à ce phénomène, chez les fiscalistes, parce que ça lui nuit, mais dans le domaine des valeurs mobilières la dynamique est différente et il est prévisible que les portes tournantes tournent encore longtemp.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires