Nouvelles

La guerre des pizzérias se rendra devant la Cour supérieure

Main image

Didier Bert

2022-09-07 10:15:00

Un litige au sujet d’un numéro de téléphone déchire le monde de la pizza à Trois-Rivières…

Me François Vigeant. Source: Site web du cabinet Bélanger Sauvé
Me François Vigeant. Source: Site web du cabinet Bélanger Sauvé
La guerre juridique est déclarée à Trois-Rivières entre Stratos Pizzéria et Pizza Salvatoré, au point de porter l’affaire devant la Cour supérieure.

Le différend a débuté en janvier dernier lorsque Pizza Salvatoré a installé une succursale dans un ancien restaurant de Stratos Pizzéria, sur le boulevard Jean-XXIII à Trois-Rivières.

En reprenant le commerce, l’acquéreur demande l’affectation d’un numéro de téléphone.

Ce restaurant de Pizza Salvatoré obtient un numéro terminant par 7777, comme se finissait le numéro de téléphone de l’ancienne pizzéria de Stratos, et comme quatre autres succursales de cette chaîne à Trois-Rivières.

Stratos, une marque de l’entreprise Les Aliments Super P, considère que ces quatre chiffres font partie de sa marque de commerce. La chaîne est représentée par Me François Vigeant du cabinet Bélanger Sauvé.

Stratos affirme avoir subi une perte d’achalandage depuis que Pizza Salvatoré a repris le local et le numéro de téléphone. La chaîne dit également avoir subi une perte de réputation, depuis la reprise, en raison de plaintes de clients, insatisfaits de leur commande, bien qu’ils n’aient pas commandé chez Stratos, rapporte Le Nouvelliste.

Stratos a ainsi déposé une demande introductive d'instance en injonction interlocutoire et permanente contre Pizza Salvatoré, en demandant d’interdire à son concurrent d’utiliser le numéro de téléphone. Stratos réclame aussi la destruction de tout matériel promotionnel indiquant ce numéro de téléphone.

Mis en demeure, Pizza Salvatoré, qui se représente avec son avocat à l’interne, Me Oscar Esparza, a opposé une fin de non-recevoir à son compétiteur.

Pour Pizza Salvatoré, seul le quart des restaurants de Stratos utilise un numéro de téléphone finissant par 7777. L’entreprise assure également avoir obtenu ce numéro sur la suggestion de son fournisseur de services téléphoniques. Elle minimise enfin l’impact de ce numéro puisque les trois-quarts de ses commandes arriveraient de son site web ou de son application mobile.

Le litige conduira donc les deux pizzérias à s’affronter devant la Cour supérieure le 12 septembre.

En attendant, Pizza Salvatoré est sorti du terrain juridique, en publiant une vidéo sur Facebook où elle répond à son compétiteur en tournant sa demande en dérision… avec une pointe d’ironie.


3533

3 commentaires

  1. DSG
    Times have changed
    In the old days Italian pizzerias would settle their disputes out of court, usually with one party ending up at the bottom of the river wearing concrete shoes. I saw it on the Sopranos.

  2. Chanel
    Chanel
    il y a un an
    Pas la première fois
    Ce n'est pas la première fois que des restaurateurs proposent à la partie adverse de simplement verser un montant à une fondation dans le cadre d'un litige. C'est quelque chose qui s'est produit quelques fois dans l'industrie. Perso, je trouve ça quand même intéressant.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Pizza Salvatoré mérite de perdre
    On ne met pas d'accent aigu à Salvatore, et rien que pour ça cette pizzeria mérite de perdre.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires