Nouvelles

L’ABC : Un premier président LGBTQ2S+

Main image

Stéphane Tremblay

2022-09-07 15:00:00

Depuis le 1er septembre, l’Association du Barreau canadien a un nouveau patron. Il s’agit du premier président ayant un conjoint de même sexe en 126 ans d’histoire...

Me Steeves Bujold. Sources: Site web de McCarthy Tétrault et Shutterstock
Me Steeves Bujold. Sources: Site web de McCarthy Tétrault et Shutterstock
Me Steeves Bujold est du cabinet McCarthy Tétrault de Montréal. Il entrevoit son mandat avec fébrilité.

« C’est avec honneur, fierté et humilité que j’entreprends la présidence de notre Association, et je me réjouis de tout le travail que nous pourrons accomplir dans l’année à venir ».

L’avocat ne cache pas son homosexualité. Au contraire, il a la ferme intention de travailler à l’amélioration de la diversité dans la profession juridique, notamment en répondant aux besoins des membres de la communauté LGBTQ2S+, en particulier les personnes non binaires et trans.

« Le Québec est rendu là. La population est rendue là. Une province diversifiée qui représente les différents genres de la société avec des modèles de personnes qui sont gaies dans les arts, les sports et le domaine juridique », lance celui qui a grandi en Gaspésie.

Me Bujold promet d’être un président près de ses membres. « J’irai les rencontrer partout au Canada à l’écoute de leurs préoccupations et de leurs besoins pour démontrer que l’Association est bien consciente que les réalités sur le terrain sont différentes d’une province à l’autre », affirme le successeur à Stephen Rotstein de Toronto.

Élections 2022

Devant la montée de violence sur les réseaux sociaux qui marque la présente campagne électorale au Québec, Me Bujold mentionne que les tribunaux devront resserrer les règles.

« La liberté d’expression est primordiale au pays, mais n’oublions pas que la liberté de l’un se termine où la liberté de l’autre commence. Il faudra recalibrer le droit en la matière ».

Il souligne du même souffle que notre système de justice est cité en exemple partout dans le monde pour notre liberté. « L’indépendance de la magistrature est importante. Un juge peut rendre une décision sans avoir la crainte d’être influencé par des menaces au Canada. Il faut que les gens puissent exprimer leurs opinions sans crainte d’être victimes d’un acte de violence », en précisant que l’Association regroupe plus de 37 000 juristes, notaires, professeurs de droit et étudiants en droit de partout au Canada.

De nouveaux membres

La priorité en matière de représentation du nouveau CA est l’atteinte de l’égalité devant la justice.

L’accent sera mis sur les ressources requises pour répondre aux besoins juridiques, les innovations visant à améliorer les systèmes de justice et les mesures à prendre pour mettre fin à la discrimination systémique et garantir la diversité et l’inclusion dans le système juridique.

« Depuis plus d’un siècle, notre Association est le porte-parole de la profession juridique, ici comme à l’étranger. Elle s’est portée à la défense de la primauté du droit et de l’indépendance judiciaire et s’est fait l’ardente défenseure de l’égalité, de la diversité et de l’inclusion au sein de la profession juridique, et un champion de la promotion des droits de la personne », déclare Me Steeves Bujold.

Celui qui devient le 94e président de l’Association du Barreau canadien est doté d’une solide expérience : Admis au Barreau du Québec en 1999, Me Bujold est associé et leader du groupe litige pour la région du Québec au bureau de Montréal du cabinet McCarthy Tétrault. Il y est aussi président du groupe d’action pour la Fierté et membre du Comité Priorité à l’inclusion.

Il est membre actif de l’ABC depuis 2001 et membre du conseil d’administration depuis 2019. Me Bujold a présidé le Comité de sélection de la chef de la direction, le Comité des politiques, le Comité de gouvernance et d’égalité ainsi que le Sous-comité sur l’égalité.

Le conseil d’administration de l’ABC accueille également dans ses rangs de nouveaux membres, dont une autre québécoise en la personne de Audrey Boctor. Les autres sont : Ken Armstrong, c.r., de la Colombie-Britannique, Carley Parish, c.r., du Nouveau-Brunswick, Tuma Young, c.r. de la Nouvelle-Écosse, Tom Ullyett du Yukon, Kelly McLaughlin des Territoires du Nord-Ouest, Greg Lyndon du Nunavut, et Jordan Brown de l’Île-du-Prince-Édouard.

Ils se joignent aux membres du conseil qui seront à la deuxième année de leur mandat de deux ans : Steven J.R. Seiferling de la Saskatchewan, Melanie Del Rizzo, c.r., de Terre-Neuve-et-Labrador, Lynne M.J. Vicars de l’Ontario et Mike R. McKinney, c.r., de l’Alberta.

La vice-présidence a été confiée à John Stefaniuk de Winnipeg qui, lui aussi, amorce son mandat.
4169

4 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Une autre institution qui part en couille
    "Le Québec est rendu là. La population est rendue là."

    Vous parlez de la population du Québec, ou de celle de la clique du plateau?


    "Une province diversifiée qui représente les différents genres de la société avec des modèles de personnes qui sont gaies dans les arts, ..."

    Dans les arts il y a de la "gaitée" murs à murs, jusque dans les conditions informelles d'obtention des subventions, et ce à tel points que ceux qui ne font pas parti de "la gang" sont de plus en plus exclu du financement public.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      Personellement..
      ...n'importe qui qui utilise les mots "clique du plateau" n'a aucune crédibilité...

  2. B.
    et puis...
    Et puis, après...

    Il peut bien faire ce qu'il veut de sa vie personnelle (en autant que ce soit légal et moralement acceptable, ce qui semble le cas; je ne le connais pas personnellement), en autant que ce soit un président compétent. Le reste on s'en balance.

    • Avocat
      Avocat
      il y a un an
      Non
      Pas dans notre belle société woke.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires