Lobbying: Plein de mandats pour Dentons, des miettes pour Aubut

Main image

Gilles Des Roberts

2022-09-08 14:15:00

Plusieurs avocats de Dentons se croiseront sur la Grande-Allée et sûrement chez les meilleures tables de Québec au cours des prochaines semaines…

 Me Claude Morency, Me Mira Gauvin, Me Ali Amadee et le conseiller Michael Agosti. Source: Site web de Dentons
Me Claude Morency, Me Mira Gauvin, Me Ali Amadee et le conseiller Michael Agosti. Source: Site web de Dentons
L’associé de Dentons, à Montréal, Me Claude Morency prend le bâton du pèlerin pour son client l’Association du transport aérien international. Me Morency prévoit une série de rencontres avec des décideurs du ministère de la Justice et du ministère des Finances pour les orienter au sujet des protections adéquates qui doivent êtres mises en place pour les systèmes et services financiers de l’IATA.

L'association réclame une loi ou un règlement pour circonscrire les saisies contre ses services financiers et ainsi limiter les préjudices importants que de telles saisies pourraient avoir sur ses activités. Une plage d’honoraires de 10 000 $ à 50 000 $ est prévue pour ce mandat de Me Morency qui compte également Aéroports de Montréal parmi ses clients.

Ensuite, Me Mira Gauvin qui est associée au groupe de droits des sociétés de Dentons représente British Volt pour son projet d’usine de batteries pour véhicules électriques de Bécancour.

Me Gauvin a la mission d’obtenir un soutien financier du gouvernement sous forme de subvention, de prêt ou de garantie de prêt pour financer l’implantation du projet en plus de déterminer quelles sont les autorisations requises en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement. Notons que l'antenne canadienne de British Volt est dirigée par l’ancien premier-ministre Philippe Couillard. L’ancien Premier ministre du Québec est aussi Conseiller d’affaires chez Dentons.. Le mandat prévoit des honoraires de 10 000 $ à 50 000 $ pour Me Mira Gauvin.

Me Ali Amadee entre aussi dans la mêlée pour le compte de British Volt. L’associé qui axe sa pratique sur le droit des affaires est le chef du groupe national de Dentons dédié à la transition énergétique.

Me Amadee agira en tandem avec Me Mira Gauvin dans ce dossier et sera également chargé de présenter le dossier aux autorités d’Hydro Québec. L’avocat qui est membre du Barreau du Québec et de l'État de New York prévoit aussi recevoir des honoraires de 10 000 $ à 50 000 $ pour ce dossier.

Enfin, le conseiller principal de Dentons en affaires publiques et gouvernementales Michael Agosti est chargé d’organiser une séance de breffage pour le premier-ministre François Legault pour le compte de la société OneWeb.

L’entreprise anglo-indienne pilote l’ambitieux projet de créer une constellation de 650 satellites en orbite basse pour fournir un service d’internet à haute vitesse dans les régions mal desservies par les liaisons terrestres.

Les dirigeants de OneWeb souhaitent créer un partenariat avec le gouvernement du Québec et obtenir un appui financier pour leur projet qui est notamment appuyé par Airbus. Le mandat prévoit des honoraires de 50 000 $ à 100 000 $ pour Michael Agosti qui fut pendant plusieurs années un mandarin de premier plan du gouvernement fédéral.

Me Marcel Aubut. Source: Radio-Canada
Me Marcel Aubut. Source: Radio-Canada
Des miettes pour Marcel Aubut

Et alors que de grosses pointures de Dentons circulent dans les coulisses du pouvoir à Québec, une ancienne très grosse pointure du droit et du lobbying ronge son frein. Me Marcel Aubut, qui a fait la pluie et le beau temps sur la Grande-Allée avant que ses frasques fassent imploser sa carrière, n’a que trois petits mandats à afficher.

Pour des honoraires de moins de 10 000 $ il aide Béton Provincial à obtenir une homologation pour une géo grille. Le propriétaire du 507 Place d’Armes à Montréal lui confie le mandat d’obtenir les autorisations nécessaires pour modifier l’entrée de l’édifice pour empêcher les “skateboarders” de l’utiliser pour une contrepartie de moins de 50 000 $ et Immeubles DSA le charge de négocier l’acquisition d’un terrain vague appartenant à Hydro-Québec pour des honoraires de 10 000 $ à 50 000 $.
4719

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires