Nouvelles

Des avocats de l’aide juridique réclament la parité avec les procureurs de la Couronne

Main image

Gilles Des Roberts

2022-09-13 12:00:00

Il n‘y a que l’argent qui pourra venir à bout de la pénurie de main-d'œuvre dans le système de justice du Québec…

Source: Site web de la CSN
Source: Site web de la CSN
C’est en essence la position des avocats et avocates de l’aide juridique qui sont membres des syndicats affiliés à la CSN et qui réclament la parité avec les procureurs de la Couronne qui, selon eux, sont le corollaire de l’équilibre entre la poursuite et la défense sur lequel repose le système de justice.

Selon Me Laurence Côté Lebrun, présidente d’un des syndicats affiliés à la CSN, le “système de justice est aux prises avec d’importants problèmes de recrutement qui minent l’accès à la justice pour la population québécoise”.

«On ne peut se permettre d'avoir deux classes d’avocats payés par le même employeur, à savoir le gouvernement du Québec et de donner aux personnes portant l’accusation au nom de l’État de meilleures conditions salariales qu’à celles défendant des citoyens qui n’ont pas les moyens financiers d’assumer les coûts de leur défense», a ajouté Me Côté Lebrun.

Sans convention collective depuis le 31 décembre 2019, les syndicats de l’aide juridique affiliés à la CSN représentent 200 avocats et avocates répartis sur tout le territoire québécois.
2265

2 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Pénurie?
    Je suis d'accord avec le principe de la parité pour ce qui est du salaire. Mais parler de pénurie de main-d'oeuvre alors qu'il y a désormais trop d'avocats membres du Barreau du Québec, que ceux qui débutent peinent à trouver des emplois et se rabattent sur des postes qui n'exigent pas d'être membre du Barreau, qu'on me l'explique mieux cette histoire de "pénurie de main-d'œuvre dans le système de justice du Québec" ou de "système de justice aux prises avec d’importants problèmes de recrutement"

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Le vrai sens de l'expression "pénurie de main d'oeuvre"
    Le grand patronat emploie vouvent l'expression "pénurie de main d'oeuvre" pour désigner son incapacité à trouver des gens qualifiés acceptant de travailler pour des pinottes, et non pas pour désigner une prétendue incapacité à trouver des gens qualifiés.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires