Nouvelles

De l’aide sociale à avocate

Main image

Stéphane Tremblay

2022-09-16 15:00:00

Une jeune avocate au passé trouble raconte comment elle s’est retrouvée prestataire de l’aide sociale à avocate. Qui est cette guerrière?

Me Vivan Nguyen. Photo : Site web de Devichy avocats
Me Vivan Nguyen. Photo : Site web de Devichy avocats
Me Vivan Nguyen revient de loin. Marquée par une enfance difficile, elle a « bûché » pour obtenir son diplôme de droit.

« Un parent dans le délire de la maladie mentale et l’autre parent dans l’addiction. J’ai souvent passé des nuits seule dehors où j’ai été embarrée à l’extérieur de chez moi. Je pouvais trouver refuge chez une amie de quartier, qui elle, était laissée seule dans son logement par sa mère alcoolique », livre celle qui est née et qui a grandi à Montréal.

À 19 ans, elle se retrouve sur les bancs d’école pour débuter ses études en droit. Nous sommes en 2009. Elle est première de classe. Son nom figure sur la liste d’honneur de la Faculté de droit de l’Université de Montréal dès 2010 avec une moyenne de 4.0 sur 4.03, une impressionnante moyenne de A. Elle remporte quatre bourses d’excellence.

En 2012, elle frappe un mur, la maladie fait basculer sa vie. Sa santé se détériore, épuisée, découragée, elle touche le fonds du baril. Elle va même accumuler des échecs dans ses matières scolaires. Un revirement académique difficile à avaler.

La situation devient alarmante pour la jeune Vietnamienne. Elle subit des opérations chirurgicales multiples et plusieurs traitements pharmacologiques. Elle se ramasse avec une dizaine de médecins traitants. La petite « douée » abandonne ses études pour cause d’invalidité.

Incapable de remontée la pente, elle plonge dans le noir; la pauvreté est son nouveau quotidien. Aujourd’hui, elle le voit comme la meilleure chose qui lui soit arrivée, car durant cette période, elle a trouvé sa vocation : celle de pratiquer les droits de l’enfance. « On touche le fond pour rebondir ! Comme un ballon de Basketball ».

Sauf qu’il est beaucoup plus difficile de ne pas perdre pied quand la réalité remonte à la surface. Une vie devenue sombre.

« Je me suis retrouvée prestataire de l’aide sociale pour des raisons médicales », confie-t-elle au Droit-inc.

Un retour aux études

Courageuse, Vivan Nguyen reprend des forces en 2017. Elle retourne compléter ses études en droit. Déterminée, elle retrouve ses repères et ses notes quasi parfaites. Un an plus tard, elle poursuit son chemin, celui qui mène à sa graduation de l’Université en 2018. Elle terminera l’école du Barreau en 2019 pour être assermentée un an plus tard après son stage en droit.

Depuis 2020, elle est avocate. Elle obtiendra la seconde place au English Oratory Competition (concours de plaidoirie - prix de l'Orateur) organisé par le Jeune Barreau de Montréal en 2021. Cette même année, elle est proclamée avocate de l’année par le Droit-inc.

Me Nguyen se spécialise en droit de la jeunesse. Elle intervient souvent dans les médias pour clarifier des situations vécues par de jeunes enfants de la Direction de la protection de la jeunesse.

« Une réalisation qui m’est chère au cœur : j’ai été en mesure d’aider des centaines de famille. Mon enfance a été particulièrement difficile et aujourd’hui, je donne aux autres grâce à mon vécu, mais surtout pas malgré mon vécu », livre l’avocate âgée de 32 ans, indécise encore sur l’idée de fonder une famille un jour. « Je vois trop de familles brisées dans le cadre de mon travail. Un jour à la fois », a-t-elle répondu.

Son propre cabinet

Malgré qu’elle soit passablement nouvelle dans la profession, Me Vivan Nguyen s’est promenée d’un cabinet à l’autre. « Mon parcours de six mois chez Marie-Josée Bellemare Avocate inc a été hautement pertinent, car j’ai navigué un volume impressionnant de dossiers, allant jusqu’à tenir 12 audiences intérimaires par jour et jonglant 200 dossiers judiciaires en même temps ».

Son passage chez Devichy Avocats lui a permis de forger son caractère. « Marie-Josée Bellemare Avocate inc était l’entraînement bootcamp de l’armée avant la guerre ! Et Devichy était le premier élan de ma carrière ».

« Chez Devichy j’ai eu beaucoup de visibilité, car le marketing est un point fort des leurs. Je suis entièrement reconnaissante de mon passage dans ce cabinet du 1e mars 2021 au 23 septembre 2022, mais toute lune de miel prend fin, n’est-ce pas ? La flamme s’est éteinte, mais nous mettons fin à ce chapitre dans un mutuel respect ».

Chez Goldwater, Dubé, par contre, l’expérience n’aura duré que trois semaines.

Elle croit déjà que le métier d’avocat ne sera pas son dernier. « Je crois bien cesser la pratique du droit dans quelques décennies afin de relever de nouveaux défis et satisfaire de nouvelles passions », comme celle du ballet classique qui lui permet de faire le vide.
.
Un de ses rêves serait de transiter de praticienne du droit à théoricienne du droit. « La première catégorie plaide devant le tribunal, la deuxième catégorie fait des recherches, des thèses et des recommandations. Quelqu’un veut-il financer ma maîtrise et mon doctorat ? », demande-t-elle, en rigolant.

Pour l’instant, elle se dit très animée par sa carrière. Elle qui doit conserver ses énergies pour l’ouverture de son cabinet, le 3 octobre.

« Étant passionnée et pleine d’entrain, je suis constamment à la recherche de nouveaux défis ! J’aime être libre. Ce n’est que dans la liberté que le professionnel peut connaître un réel épanouissement complet. Il n’y pas plus grande liberté que d’être son propre patron » a-t-elle conclu.
8911

4 commentaires

  1. Pigeon dissident
    Pigeon dissident
    il y a un an
    Félicitations
    Wow, quel courage et quelle ténacité , je suis très impressionné.

    On vous souhaite la meilleure des chances,.

  2. A
    A
    Me Bellemare est une avocate absolument phénoménale.

  3. Linda Champoux-Tremblay
    Linda Champoux-Tremblay
    il y a un an
    Inspirant
    Une histoire digne d'un film sur Canal D.

    Toutes mes félicitations Me Viviane

  4. Aanonyme
    Aanonyme
    il y a un an
    Say what?
    "La jeune Vietnamienne"? Qu'est-ce qui indique que Me Nguyen ne serait pas née au Québec?

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires