Nouvelles

L’action collective de membres de Kitcisakik suspendue

Main image

Radio -canada

2023-09-21 12:00:00

Une action collective lancée par des anciens pensionnaires du Pavillon Notre-Dame-de-la-Route à Louvicourt avait été autorisée en décembre dernier…

Me David Schulze et la communauté de Kitcisakik. Sources: Radio-Canada / Jimmy Papatie et Dionne Schulze
Me David Schulze et la communauté de Kitcisakik. Sources: Radio-Canada / Jimmy Papatie et Dionne Schulze
La Cour supérieure a suspendu temporairement l’action collective des anciens pensionnaires du pavillon Notre-Dame-de-la-Route de Louvicourt, dans le secteur de Val-d'Or.

Cette requête s’applique jusqu’au 31 décembre prochain et vise à permettre des discussions de règlement.

L’avocat des demandeurs, Me David Schulze, n’a pas voulu commenter cette démarche, mais il précise par courriel « attendre des développements dans le dossier très bientôt» ». L’action collective vise le Procureur général du Canada et la compagnie d’assurance de la résidence.

Elle a été déposée en avril 2021 par des membres de la communauté de Kitcisakik qui ont fréquenté ce lieu d’hébergement de 1975 à 1991. Ils soutiennent y avoir subi des mauvais traitements.

Autorisée en décembre 2022, l’action collective rassemble toutes les personnes qui ont séjourné à la résidence Pavillon Notre-Dame-de-la-Route de Louvicourt durant cette période, alors qu’elles étaient âgées de moins de 18 ans, ce qui représente environ 140 personnes.

Même si l’action collective est suspendue, la Cour supérieure permet d’interroger le père Edmond Brouillard à une date convenue entre les deux parties. L’homme de 89 ans est au centre des allégations de mauvais traitements dans cette résidence.
1276

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires