Carrière et Formation

Comment devenir un pro de la médiation

Main image

Sophie Ginoux

2023-10-13 15:00:00

Une pionnière de la justice participative lance cet automne un programme riche et pratique de formations continues pour les médiateurs. Est-ce pour vous?

Céline Vallières
Céline Vallières
Céline Vallières est devenue avocate avec le désir sincère de résoudre des conflits. « Petite, raconte-t-elle, j’ai grandi au sein d’une famille dysfonctionnelle qui se bagarrait continuellement. J’en ai donc hérité un profond appétit de justice et d’harmonie. »

Barreau 1987, Me Vallières n’a cependant pas tout de suite trouvé sa voie dans la pratique générale, où elle avait le sentiment de faire face à des clients mécontents et méprisant son métier. Elle a donc décidé de s’orienter vers le droit des affaires, moins engageant émotionnellement, tout en allant décrocher une maîtrise en droit économique et financier… qu’elle n’a finalement pas beaucoup mise à profit, puisqu’elle est entretemps tombée sous le charme d’une forme alors émergente de pratique : la justice alternative, que l’on connait maintenant sous le nom de justice participative.

Dès 1996, l’avocate a de ce fait délaissé le monde du litige pour celui de la médiation, dans lequel elle rayonne depuis à titre de médiatrice en pratique privée agréée par l’Institut d’arbitrage et de médiation du Canada (IAMC), mais aussi en tant que formatrice accréditée par le Barreau du Québec, pour lequel elle a jusqu’à maintenant mené 43 cohortes d’avocats désirant être accrédités médiateurs.

« Je suis fière, dit-elle, d’avoir accompagné plus d’un millier de personnes à retrouver le chemin de la paix, que ce soit dans leur famille, leur travail ou leur entreprise. Et tout autant d’avoir formé des médiateurs professionnels que je considère aussi comme des pacificateurs, car grâce à cette formation, je suis convaincue qu’ils sont devenus de meilleurs parents, de meilleurs conjoints et de meilleurs collaborateurs. »

Système judiciaire et justice privée : deux partenaires complémentaires

Me Céline Vallières a fait partie des pionniers de la justice privée. Elle a donc encouragé activement, avec d’autres confrères comme l’avocat et professeur Nabil Antaki, le changement de culture et de valeurs que cette pratique a amené au sein du milieu du droit.

« Comme je le dis souvent depuis 1998, quand on parlait de la médiation comme d’une voie d’avenir, et bien, l’avenir est proche ! lance-t-elle en plaisantant. Mais oui, le chemin a été long avant de la voir jouir d’une belle notoriété. »

Concrètement, la médiation a acquis ses lettres de noblesse grâce à plusieurs lois. Au départ, c’était une méthode surtout réservée au monde du travail, puis cela s’est élargi à la famille avec les médiations subventionnées par l’État. Les conférences de règlement à l’amiable faites par les juges ont aussi participé à changer la culture du litige. La médiation s’est également invitée à la Cour des petites créances et dans plusieurs autres secteurs. En 2016, le Code de procédure civile a été modifié pour donner toute son importance à la justice participative. Ce furent des modifications très importantes. Maintenant, l’État prévoit dans ses relations avec le citoyen plusieurs mécanismes de conciliation ou de médiation qu’il serait trop long d’énumérer ici.

La promulgation en 2016 de la Journée nationale sur la justice participative chaque 20 octobre vient simplement mettre encore plus en lumière cette volonté de changement.

« Il ne s’agit pas de remplacer le système judiciaire, qui doit demeurer un recours quand il est impossible de régler autrement une affaire. Le droit privé vient plutôt l’épauler et le compléter, et il permet aux citoyens d’avoir le choix entre les deux », tient à préciser Me Vallières.

Six formations continues accréditées cet automne

Comme dans les autres branches du droit, les médiateurs sont désormais astreints à faire 10 heures de perfectionnement aux deux ans pour maintenir leur accréditation au Ministère de la Justice (MJQ).

Forte de ses 25 ans d’expérience en pratique et en enseignement, Me Vallières a par conséquent décidé de monter un calendrier de formations continues en visioconférence pour les doter d’outils pratiques, accessibles et capables de rejoindre plusieurs types de clientèles.

« J’ai voulu que ces formations soient le plus variées possible », explique l’avocate, qui s’est entourée pour l’occasion de plusieurs experts dans différentes spécialités. À compter du 17 octobre, Me Vallières réalisera ainsi en solo des formations d’une journée (5 heures) ou de deux jours (7 à 10 heures) sur plusieurs thèmes qu’elle maîtrise parfaitement : L’utilisation des métaphores et des objets comme technique d’impact en médiation – une approche bien utile pour calmer les émotions ; la délicate médiation dans les dossiers potentiels de harcèlement psychologique ; et le perfectionnement de son art en médiation, au-delà des techniques et des processus enseignés à la base.

L’avocate accompagnera ou cèdera sa place à des experts de choix pour les trois autres formations continues proposées cet automne. Les 1er et 2 novembre, la parole sera donnée à Mme Danièle Henrie, médiatrice et thérapeute familiale, formatrice, superviseure d’analyse de pratique et titulaire du D.E. d’infirmière à pour aborder le sujet, de plus en plus d’actualité, de la médiation auprès des aînés.

Les 21 et 22 novembre, la médiation dans les organisations, complexe en raison des multiples formes de conflit qui peuvent y naître, sera au centre des propos de Me Vallières et de Mme Linda Bérubé, travailleuse sociale retraitée, pionnière de la médiation familiale et organisationnelle, ainsi qu’administratrice de l’Institut de médiation et d'arbitrage du Québec.

Enfin, le 12 décembre, il sera question pendant trois heures de communication dans un contexte interculturel, un phénomène incontournable dans notre société, avec Mme Mariam Elkhalili, d’origine maghrébine et spécialiste en interculturalité, en plus d’être formatrice et médiatrice accréditée.

Évidemment, Me Céline Vallières a bien d’autres sujets en tête pour la suite de ses activités en 2024. Mais elle invite dès maintenant tous les avocats et notaires médiateurs à s’inscrire aux formations proposées cet automne afin d’aller chercher à la fois leurs crédits et une tonne de connaissances pratiques.

Message lancé!

2771

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires