Nouvelles

Plus de fusions et acquisitions au pays en 2011

Main image

Agnès Wojciechowicz

2011-04-04 14:15:00

On devrait s'attendre à une croissance stable des fusions et acquisitions dans l'année qui vient, en particulier dans les secteurs pétrolier et gazier canadiens.

C'est ce que révèle une étude publiée par le cabinet Blakes. Selon ce rapport entrepris par le cabinet pour le compte de mergermarket, il apparaît que 79 % des répondants comptent voir le nombre d'opérations augmenter dans le courant de l'année et que 70 % prévoient une hausse de la valeur des fusions et acquisitions.

Selon Michael Laffin, la confiance des répondants doit être mise sur le compte d'une conjoncture économique favorable
Selon Michael Laffin, la confiance des répondants doit être mise sur le compte d'une conjoncture économique favorable
« La confiance que nous observons au chapitre des placements dans le secteur pétrolier est principalement attribuable à la conjoncture économique favorable et à l'intérêt accru des Asiatiques », analyse Michael Laffin, associé de Blakes au bureau de Calgary. « Compte tenu de l'intérêt dont témoigne l'Asie pour les ressources canadiennes, les sociétés et le gouvernement du Canada devraient songer au meilleur moyen d'établir des liens stratégiques avec des investisseurs asiatiques. Nous devons être conscients du fait que les sociétés d'Asie voient les ressources à l'échelle mondiale et que si le gouvernement ou les sociétés du Canada ne se montrent pas en mesure de répondre à leurs besoins d'autres pays répondront à l'appel. »

Dallas Droppo revient sur la problématique de l'indépendance énergétique du secteur nord-américain
Dallas Droppo revient sur la problématique de l'indépendance énergétique du secteur nord-américain
De son côté, Dallas Droppo, associé de Blakes au bureau de Calgary, souligne que l' « 'intérêt renouvelé que suscitent les sables pétrolifères de même que le développement du gaz de schiste et du pétrole de formation étanche grâce aux nouvelles technologies comme la fracturation hydraulique sont des éléments critiques de l'indépendance du secteur nord-américain de l'énergie. Quarante-trois pour cent des répondants croient que ces éléments joueront un rôle majeur dans l'évolution de l'industrie au cours de la prochaine décennie. Bon nombre considèrent que l'indépendance du secteur de l'énergie, les facteurs politiques et les projets de durabilité sont étroitement liés. »

Entrevoyant l’éventualité d’une différence quant aux perspectives de l'industrie à l'extérieur des États-Unis, les trois quarts des répondants s'entendent pour dire que le secteur pétrolier et gazier canadien ne sera pas touché par la ''Clean Energy and Security Act of 2009'' ou par toute autre initiative américaine en matière de changement climatique. En fait, bien que les questions relatives au changement climatique aient conduit à une surveillance plus étroite de l'industrie et à une recherche de sources d’énergie de rechange, la majorité est d’avis que le secteur pétrolier et gazier canadien ne ressentira pas l’effet des progrès réalisés en matière d'énergies renouvelables.

Selon Me Hardwicke-Brown, il faut davantage prendre en compte les investissements dans le pétrole de nos sociétés à l'étranger
Selon Me Hardwicke-Brown, il faut davantage prendre en compte les investissements dans le pétrole de nos sociétés à l'étranger
Les besoins de la Chine en ressources naturelles continueront de stimuler les opérations d’acquisition. Plus de la moitié des personnes interrogées prévoient que la majeure partie des activités de fusion et acquisition du secteur pétrolier et gazier visant le Canada proviendront de la région Asie-Pacifique tandis que plus du tiers pensent que ce sont les acquéreurs américains qui se montreront les plus actifs. Et en ce qui concerne les projets canadiens visant l’étranger, 41 % s’attendent à ce que les acquéreurs canadiens se concentrent sur les États-Unis alors que 38 % croient que l’Amérique latine sera la cible numéro un.

« Les médias ont accordé beaucoup d’attention à la venue au Canada de sociétés étrangères du secteur de l’énergie, mais il y a également matière à s’intéresser aux sociétés canadiennes qui prennent part au secteur pétrolier ailleurs dans le monde », affirme Mungo Hardwicke-Brown, associé de Blakes au bureau de Calgary. « La Canada exporte un savoir-faire extraordinaire en matière d'exploitation pétrolière et gazière aux quatre coins du monde. »


Les résultats de l'étude ont été obtenus sur la base de 100 entrevues de dirigeants d'entreprise et de courtiers ayant une expérience en fusions et acquisitions dans pétrole et le gaz au Canada.

L'étude est disponible uniquement en anglais et peut être téléchargée ici.
4312

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires