Nouvelles

SNC-Lavalin : un autre homme accusé de corruption

Main image

Agence Qmi

2013-12-04 07:00:00

Un homme d’affaires de citoyenneté canadienne et bangladaise contre qui pèsent des accusations de corruption a été libéré, mardi, après s’être volontairement rendu à la GRC.

Zulfiquar Ali Bhuiyan s'est rendu aux autorités, à Toronto.
Zulfiquar Ali Bhuiyan s'est rendu aux autorités, à Toronto.
Il est accusé de tentative de corruption dans le but de décrocher un contrat de 50 millions $ au bénéfice de SNC-Lavalin, pour superviser la construction d’un pont au-dessus de la rivière Padma, au Bangladesh.

Zulfiquar Ali Bhuiyan, 48 ans, s’est rendu aux autorités, à Toronto. Il a été relâché contre une caution de 20 000 $ et une garantie de 50 000 $ sur la valeur d’une résidence à Mississauga. L’accusation avait été déposée en septembre. La Cour supérieure de l’Ontario a aussi interdit à l’individu d’avoir tout contact avec des employés de SNC-Lavalin.

Les accusations ont été déposées en vertu de la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers.

«La division nationale de la GRC enquête sur des affaires susceptibles de compromettre l’intégrité politique, économique et sociale du Canada, y compris les cas de corruption internationale», a indiqué le commissaire adjoint de la GRC, Gilles Michaud, dans un communiqué publié mardi.

Me Frank Addario, avocat de Bhuiyan.
Me Frank Addario, avocat de Bhuiyan.
«Dans certains pays, les pots-de-vin sont encore considérés comme un élément essentiel des pratiques commerciales. Cependant, la corruption soulève de graves inquiétudes sur le plan moral et politique, nuit à la bonne gouvernance et au développement économique durable et fausse les conditions d’une saine concurrence internationale», a-t-il ajouté.

Quatre autres individus ont déjà été inculpés en lien avec l'enquête policière, soit Kevin Wallace, un ancien vice-président de SNC-Lavalin à Oakville, en Ontario, Abul Hasan Chowdhury, un lobbyiste au Bangladesh ainsi que deux autres employés de SNC-Lavalin, Mohammad Ismail et Ramesh Shah, qui sont en attente de procès à Toronto.

Le procès de Bhuiyan pourrait avoir lieu l’année prochaine. Son avocat, Me Frank Addario, promet un départ en lion. «Restez à l’antenne», a-t-il déclaré, sans en dire davantage.
4068

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires