Nouvelles

Zantac visé par une action collective

Main image

éric Martel

2019-10-09 13:15:00

Des géants pharmaceutiques ainsi que des distributeurs reconnus font l’objet d’une action collective, déposée à Montréal. Qui sont les avocats?

Les avocats Theodore P. Charney et Michael Simkin. Photos : Sites Web de Charney Lawyers et de Simkin Legal
Les avocats Theodore P. Charney et Michael Simkin. Photos : Sites Web de Charney Lawyers et de Simkin Legal
Les avocats Theodore P. Charney de Charney Lawyers et Michael Simkin de Simkin Legal sont à l’origine d’une demande d’action collective déposée contre les fabricants et distributeurs de médicaments de ranitidine.

Les entreprises visées par la requête, déposée le 8 octobre au palais de justice de Montréal, sont Apotex, Sandoz, Pro Doc , Sanis Health ,Sivem Pharmaceuticals , Jean Coutu, Shoppers Drug Mart, Uniprix et Metro.

Ces médicaments sont notamment connus sous le nom de Zantac, et également vendus sous diverses marques génériques. Ils sont consommés par des individus éprouvant différentes douleurs à l’estomac.

Le hic, c’est que ces médicaments ont fait l’objet d’un rappel de Santé Canada, en septembre dernier, puis qu’ils contenaient du N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance cancérogène.

Les distributeurs, tout comme les fabricants du produit n’auraient pas indiqué que ces médicaments étaient cancérogènes.

Selon la demanderesse, Paula Moran, cela a causé une « sérieuse période d’anxiété et de détresse mentale » aux utilisateurs du médicament, tel qu’on peut le lire dans la requête obtenue par Droit-Inc.

Ainsi, la résidente de Greenfield Park souhaite obtenir un dédommagement, ainsi qu’un remboursement pour tous les gens ayant acheté ou ingéré de la ranitidine depuis 2010.

7554

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires