Nouvelles

Un couple divorcé par l’erreur d’un avocat

Main image

Didier Bert

2024-04-26 13:30:35

Source: Canva
Source: Canva
Un couple qui n’avait rien demandé s’est retrouvé divorcé en raison d’une erreur informatique commise par un avocat…

Un avocat britannique a provoqué un divorce non désiré en se trompant dans la validation d’un dossier informatique.

L’employé du cabinet Vardag’s, spécialisé dans les affaires de divorce, a involontairement demandé une ordonnance de divorce pour un couple qui n’avait rien demandé… en croyant agir pour un autre couple de clients.

Le système informatique a validé la demande de divorce en 21 minutes seulement.

Trois jours plus tard, se rendant compte de l’erreur, le cabinet — qui se présente comme le meilleur cabinet britannique en matière de divorce — a demandé au tribunal l’annulation de l’ordonnance. Mais le juge Sir Andrew McFarlane a rejeté la demande, indiquant que l’ordonnance de divorce était définitivement enregistrée dans le système informatique du tribunal.

L'annulation était impossible, car l'épouse avait autorisé ses avocats à agir en son nom de manière générale, et que la demande avait été valablement présentée en son nom, a expliqué le juge.

Le cabinet Vardag’s a regretté la décision, en affirmant qu’un divorce ne devrait pas pouvoir être prononcé sur la base d'une erreur informatique, et que l'intention des personnes concernées devrait être clairement prise en compte.

1176

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires