Nouvelles

Avocat en furie : Il menace des fonctionnaires pour un passeport!

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-06-26 15:00:11

Franco Schiro. Source: Facebook
Franco Schiro. Source: Facebook
La Cour du Québec sanctionne un comportement déplacé d’un criminaliste bien connu lors d'une demande de passeport urgente…

La Cour du Québec reconnaît que l’avocat Franco Schiro de Montréal est coupable d’avoir proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles aux employés de Passeport Canada. Un chef déposé par procédure sommaire, donc de gravité moindre.

« Depuis le début, je clame mon innocence et je continuerai de le faire, sachant n’avoir pas fait de menaces envers personne », a commenté à La Presse par courriel Franco Schiro.

Il aurait même conseillé à une employée d’appeler la police et l’armée, « car ils auront besoin d’assistance physique et psychologique » s’il ne reçoit pas rapidement son passeport.

Le 6 juin 2023, Me Schiro fait une demande de passeport en urgence, qui devrait être traitée en deux jours ouvrables. Comme le passeport n’est toujours pas disponible malgré l’échéance du délai, le défendeur, très agité et en colère, veut savoir ce qui se passe.

L’agente constate que le processus d’obtention du défendeur est en attente en raison d’un dossier avec Revenu Québec. Me Schiro refuse d’écouter et insulte les agents fédéraux et provinciaux, les traite d’incompétents, affirmant que même des enfants de la maternelle feraient mieux. Il utilise les termes « bunch of crap » (tas de connerie) et « fucking idiots » (putains d’idiots).

Contactez la Police!

Il ajoute qu’ils feraient mieux de « contacter la police et aussi les militaires », parce qu’ils auront besoin d’assistance physique et psychologique à la suite de ce qui se passerait. Selon l’agente, le défendeur affirme dans des termes peu courtois ce qu’il souhaite qu’il leur arrive s’ils allaient en prison.

Me Schiro admet avoir utilisé un ton ferme et défensif et le justifie par le fait « qu’il est un avocat de défense et d’origine italienne ».

Or, selon la juge Annie Vanasse, le but d’une menace au sens du Code criminel est de faire craindre une personne pour sa sécurité ou celle d’autrui.

« C’est exactement ce que le défendeur crée par ses propos lors de cet appel. La preuve démontre hors de tout doute raisonnable qu’il a menacé de causer des lésions corporelles ou la mort à des employés de Passeport Canada ».

Selon La Presse, Franco Schiro explique dans un courriel que la plaignante a « clairement admis qu’aucune menace ne lui a été faite ». « Sa démarche de porter la plainte était dans l’optique de prévenir une situation hypothétique qu’elle envisageait dans son esprit et/ou dans sa tête », poursuit-il.

Les observations sur la peine auront lieu dans les prochaines semaines. Me Catherine Bernard représente le ministère public. Me Schiro se représente seul.

Au moment d’écrire ces lignes, Me Franco Schiro n’avait pas répondu aux demandes d’entrevue de Droit-inc.

2469

1 commentaire

  1. YB
    lol
    Rapides sur la gachette pour appeler au secours, mais pour ce qui est de faire leur travail, alors là... demandez-en pas trop !

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires