Nouvelles

L’avocat René Delorme est jugé inhabile à…

Main image

Radio-canada Et Cbc

2024-06-27 11:15:29

Caroline Dion conteste son congédiement survenu en avril. Source : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon
Caroline Dion conteste son congédiement survenu en avril. Source : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon
Le procureur d’une ex-greffière est déclaré inhabile. Pourquoi donc?

L’avocat René Delorme, qui défend l’ex-greffière de la Ville de Saguenay devant le Tribunal administratif du travail, est jugé inhabile à la représenter.

L’avocat de la Ville avait déposé cette requête à l’endroit de Me Delorme le 24 janvier parce que celui-ci avait contacté à deux reprises l'ex-mairesse Josée Néron.

La Ville a fait valoir que l’ex-élue était l’une de ses représentantes et que le procureur ne pouvait pas la contacter pour qu’elle lui fasse part de son appréciation de l’ex-greffière Caroline Dion pendant les années où elles ont travaillé ensemble.

Le tribunal, qui doit trancher sur la légalité du congédiement de la greffière, conclut que les communications entre Me Delorme et l’ex-mairesse compromettent la bonne administration de la justice.

Le juge Dominic Fiset considère que les informations obtenues de cette façon sont susceptibles d’être utilisées au bénéfice de la plaignante.

René Delorme continue cependant de représenter l'ex-directeur général de la Société de transport du Saguenay (STS), Jean-Luc Roberge, qui conteste lui aussi son congédiement devant le Tribunal administratif du travail.

Le sujet de son inhabilité a d’ailleurs fait surface, mercredi matin, à la reprise des audiences où M. Roberge témoignait. Le procureur de la STS a demandé à obtenir la liste des témoins que compte présenter M. Roberge pour contester son congédiement, afin de savoir si Josée Néron y figure. Me Delorme a indiqué qu’elle ne faisait pas partie des témoins prévus.

693

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires