Question:

Bonjour M. Arcand,

Après avoir obtenu mon baccalauréat en droit en 2006, j'ai décidé de compléter un deuxième cycle et j'ai obtenu mon diplôme de maîtrise en administration publique. J'avais envie de voir autre chose avant de faire le barreau.

Durant ma maîtrise, j'ai obtenu un poste d'étudiant au gouvernement fédéral en tant qu'agente de contrats dans le domaine international. Il y a eu beaucoup d'événements qui m'ont éloigné du domaine juridique.

Maintenant je travaille en tant que spécialiste des contrats dans le domaine très complexe de l'aérospatiale. Or je suis en train de réfléchir à retourner aux études afin d'obtenir mon diplôme du Barreau et de devenir avocate, ou peut être de me diriger vers le diplôme notarial.

Toutefois, est ce que mon cheminement des quatre dernières années me nuirait pour ce changement de carrière?

Bref, je suis convaincue de la plus-value des compétences développées, mais je me demande si ce petit détournement dans ma carrière me causera du tort.

Quelles seraient les stratégies pour rendre mon dossier intéressant dans le milieu juridique? En même temps, j'ai de l'expérience intéressante dans le domaine contractuel. Est ce qu'il y aurait un choix qui serait préférable entre avocat et notaire, considérant mon profil actuel?

Réponse:

Chère lectrice,

Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Me Pierre Arcand, recruteur juridique, répond à vos questions
Tout d’abord merci de me fournir tous ces détails sur votre cheminement, ça me permet de vous répondre de façon plus pertinente.

Rassurez-vous, vous vous inquiétez un peu pour rien. En effet, à moins de mal saisir la nature de votre travail à titre de spécialiste des contrats, je ne crois pas que vous vous soyez éloignée tant que ça du domaine juridique.

Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’être avocat pour être spécialiste des contrats, il y a de nombreux avocats qui occupent ce genre de poste.

Faire votre Barreau aujourd’hui serait d’après moi une très bonne stratégie et je crois au contraire que votre cheminement, loin de vous nuire, pourrait vous aider à obtenir un stage de qualité.

Par la suite, des portes vont immanquablement s’ouvrir devant vous. Vous avez occupé durant les dernières années un poste touchant au domaine juridique dans une industrie de pointe. Plusieurs employeurs, cabinets ou entreprises, considéreront votre candidature avec intérêt comparativement à vos collègues qui seront passés directement de la faculté à l’École du Barreau.

Votre maîtrise en administration publique pourrait elle aussi vous ouvrir des portes, bien que dans une moindre mesure à mon avis. Le tout dépendra du domaine vers lequel vous voudrez vous diriger après votre assermentation.

Tout ne sera pas rose cependant. Vous serez désavantagée sur certains aspects, notamment en ce qui a trait à un stage dans un grand cabinet. La formule de la course aux stages en deuxième année du baccalauréat fait en sorte que les postes de stagiaire au sein des cabinets y participant seront presque tous comblés.

Je dis presque tous car certains futurs stagiaires pourraient décider de changer de cabinet. Il se peut également qu’un cabinet, suite à de mauvaises performances d’un étudiant, l’incite à poursuivre son cheminement sous d’autres cieux. Dans l’une ou l’autre des situations, il y aura une opportunité pour des candidats comme vous.

Le fait que votre parcours soit atypique peut aussi être un autre désavantage. Pourquoi? Parce que pour beaucoup d’employeurs ou d’individus, la différence soulève des questions et les questions amènent de l’incertitude, voir même un risque.

L’arrivée du-dit risque dans la tête d’un employeur potentiel est le pire ennemi de celui qui recherche un emploi. Ça ne veut pas dire que pour certains, votre candidature ne sera pas un beau risque comme disait René Lévesque.

Je vous rassure, ces désavantages seront, à mon avis, pleinement contrebalancés par vos expériences de travail et vous devriez être en mesure de vous en sortir.

Finalement, vous aurez noté que je ne vous parle pas du notariat. La raison est fort simple: d’après moi votre meilleur choix est sans aucun doute le Barreau. Ce n’est pas que la pratique notariale ne soit pas intéressante mais le Barreau est plus proche de votre cheminement et le titre d’avocat ouvre plus de portes que celui de notaire.

Ceci étant dit, il faut toujours tenir compte de ce que vous voulez faire après avoir rejoint les rangs de l’un ou l’autre de ces ordres professionnels.

J’espère que ma raison vous aidera et vous rassurera.

Bonne semaine.

La Question au Recruteur

Chaque semaine, le recruteur juridique Me Pierre Arcand répond à une question posée par vous, chers lecteurs.

La Question au Recruteur de la semaine est choisie parmi toutes celles reçues sur le site. Toutes les questions sont bonnes pour autant qu’elles concernent votre carrière de juriste.


Sur l'auteur

Pierre Arcand s'est spécialisé en recrutement juridique après avoir pratiqué le droit pendant une douzaine d'années. Ayant été associé au sein de cabinets boutiques ainsi que d'un important cabinet de Montréal, il connaît bien la communauté juridique et les enjeux reliés à la pratique du droit tant en cabinet qu'en entreprise. Arcand et Associés, une entreprise spécialisée dans le recrutement de cadres et de professionnels, a été fondée en 1999. Pierre Arcand et son équipe apporte un soutien professionnel tant aux entreprises qu'aux cabinets qui cherchent à recruter les meilleurs candidats disponibles.