Il s’agit de Gabrielle Dion, étudiante au baccalauréat en droit, de même qu’Émilie Grenier et Valérie Duro, candidates à la maîtrise en droit international.

Sur un total de seize équipes, seulement quatre ont passé en demi-finale francophone. L'équipe de l'UQAM, malgré une bonne performance, n'a pas atteint la demi-finale.

Cependant, malgré une absence au classement, les juges ont mentionné que l'équipe de l'UQAM avait fait partie des discussions animées entourant le choix des équipes pour la demi-finale et s'était officieusement classée cinquième sur seize.

Ce concours, dont c’était la vingtième édition, vise à mieux faire connaître le droit international humanitaire par le biais de jeux de rôle et de simulations s'est tenue.

L'objectif cette année consistait à négocier un 4e Protocole aux Conventions de Genève, du terrorisme à la responsabilité de protéger, en passant par les territoires occupés.

De plus en plus populaire chaque année, le concours a regroupé pour 2008 près de 200 participants venant de plus d'une trentaine de pays.

La participation de l'UQAM au Concours Jean-Pictet 2008 n'aurait pas pu être possible sans l'appui important de Stéphanie Garon, Faiza Kadri et Amélie Nguyen, trois anciennes participantes du concours qui ont bénévolement offert de leur temps pour former l'équipe de l'UQAM.