Le juge Paul Sully avait été contrôlé par la police d’Edmonton en juin dernier
Le juge Paul Sully avait été contrôlé par la police d’Edmonton en juin dernier
Le juge Paul Sully, 75 ans, avait été contrôlé par la police d’Edmonton en juin dernier. Il avait notamment roulé sur un cone de signalisation.

Les agents lui avait alors découvert une alcoolémie plus de deux fois supérieure à la limite autorisée, rapporte La Presse, et le juge était légèrement titubant lors de son contrôle.

Ce lundi à la cour, il a plaidé coupable, et a écopé d’une amende de 1 500 dollars et de l’obligation de donner 450 dollars à un fonds pour les victimes d’actes criminels, en plus du retrait de son permis de conduire pour une durée d’un an.

Commentant le taux d’alcoolémie, le procureur de la Couronne William Burge, de la Saskatchewan, venu en Alberta spécialement pour l’audience du juge, a déclaré : « C’est un niveau très élevé, ce qui constitue un facteur aggravant. »

« Les juges, les procureurs ou avocats sont tous humains, ils font les mêmes erreurs que les autres », a pour sa part indiqué Greg Lepp, à la tête du service du Procureur de la Couronne, peut-on lire dans le Edmonton Journal.

Nommé juge à la cour provinciale de l'Alberta en 1998, Paul Sully a officiellement quitté ses fonctions en avril, mais il continuait d'exercer à temps partiel dans le cadre d'un mandat qui devait prendre fin en 2016. Il a démissionné après sa condamnation.