Jean Gauthier
Jean Gauthier
Jean Gauthier devra également subir une radiation de 18 mois s’il veut reprendre la profession de notaire qu’il a quittée lors de sa retraite en 2006, a tranché vendredi le conseil de discipline de la Chambre des notaires.

Accompagné de sa femme, Jean Gauthier, la mine basse, a plaidé coupable d’avoir posé des actes illégaux en recevant des sommes d’argent illégales pour le parti politique lavallois.

Ce faisant, il a également admis avoir atteint à la réputation de la profession de notaire, qu’il a exercée jusqu’à sa retraite en 2006.

« Les infractions (de M. Gauthier) ont touché le calme et l’intégrité de la profession notariale et la protection du public a été malmenée (...) c’est d’une gravité importante », a lancé la procureure, Me Julie Charbonneau.

M. Gauthier a refusé de commenter la décision du conseil.

« Courroie de transmission »

Rappelons que lors de son témoignage à la commission Charbonneau, M. Gauthier avait révélé qu’il agissait à titre d’intermédiaire entre les compagnies de génie-conseil et le parti de Gilles Vaillancourt.

C’est donc à l’ancien notaire que les firmes remettaient des enveloppes brunes contenant une quote-part de 2 % destinée au coffre occulte du parti PRO des Lavallois en échange de contrats publics.

« J'ai joué le rôle de courroie de transmission pour des fonds illégaux entre les bureaux d'ingénieurs et le parti. J'ai arrêté ce stratagème en 2006 », avait admis le témoin devant la commission Charbonneau.

À la surprise de plusieurs, il avait toutefois nié vigoureusement avoir lui-même reçu de l’argent ou des avantages en échange de ses services.