C’est une visite à la Cour d'appel du Québec et au Palais de justice de Montréal qui attendait les étudiants du chargé de cours François Le Borgne
C’est une visite à la Cour d'appel du Québec et au Palais de justice de Montréal qui attendait les étudiants du chargé de cours François Le Borgne
C’est une visite à la Cour d'appel du Québec et au Palais de justice de Montréal qui attendait les étudiants du chargé de cours François Le Borgne qui ont pu assister à une audience durant une vingtaine de minutes, indique l’Udem.

La visite a été animée par deux avocats-recherchistes de la cour, Me Dominic Noël et Me Daniel Aubé, qui ont expliqué son fonctionnement aux futurs juristes.

Selon le professeur Le Borgne, ces visites sont très appréciées car elles permettent aux participants de prendre contact « en personne » avec le système judiciaire.

Aide aux réfugiés

Parallèlement, la Faculté de droit s'est unit pour aider les réfugiés syriens les 24 et 25 novembre derniers. Ainsi, le comité ACAADR UdeM a organisé une collecte de vêtements d’hiver pour les réfugiésqui arriveront au Québec au cours des prochains mois.

Au total, ils ont recueilli une centaine de sacs remplis de vêtements et accessoires d’hiver.

Notons que le comité ACAADR UdeM est l’une des sept sections universitaires de la Canadian Association of Refugee Lawyers et a pour mission de veiller au respect des droits fondamentaux des réfugiés et de renseigner les étudiants sur la pratique en droit de l’immigration et des réfugiés.

Premier code de déontologie pour médecins !

Le professeur Patrice Deslauriers
Le professeur Patrice Deslauriers
Le premier projet de Code de déontologie des médecins annoté au Canada voit le jour sous les plumes du professeur Patrice Deslauriers de la Faculté de droit de l’UdeM, du doctorant en droit et professeur Nicholas Léger-Riopel de l’Université de Moncton et de Me Jean-Louis Baudouin, avocat bien connu en matière de responsabilité des professionnels.

L’ouvrage annoté et commenté est paru aux Éditions Yvon Blais-Thomson Reuters. Il s’agit d’une première au Canada.

Ce code, qui s’appuie sur les décisions des tribunaux et comités de discipline au Canada, s’intéresse à l’encadrement éthique et déontologique de l’activité du médecin dans le contexte des technologies numériques et biotechnologiques. Il s’adresse aussi bien aux juristes qu’aux chercheurs dans le domaine de la santé et autres professionnels membres des ordres professionnels de la santé.