Pour Me Julie Couture, justice a été rendue!
Pour Me Julie Couture, justice a été rendue!
Jian Ghomeshi, ancien animateur vedette du réseau anglais de Radio-Canada, a été reconnu non coupable des quatre chefs d'accusation d'agression sexuelle qui pesaient contre lui, ainsi que de celui d'avoir tenté d'étouffer, de suffoquer ou d'étrangler une personne dans le but de vaincre sa résistance.

Pour Me Julie Couture, « justice a été rendue! ». Selon l’avocate criminaliste, le juge a pris soin d’analyser la crédibilité des plaignantes. « Elles se sont contredites, ce qui a affecté leur crédibilité, et la preuve doit être établie en dehors de tout doute raisonnable. » Si on l’on décide de porter plainte en matière d’agressions sexuelles, il faut un témoignage solide, selon elle.

« On ne saura jamais vraiment ce qui s’est passé mais c’est la règle de droit : la culpabilité doit être établie hors de tout doute raisonnable. Si une victime est une vraie victime, justice va lui être rendue aussi. »

Des règles de droit

Pour Me Richard Dubé, le verdict n'a pas été surprenant
Pour Me Richard Dubé, le verdict n'a pas été surprenant
Même son de cloche du côté du criminaliste Me Richard Dubé pour qui le verdict n’a pas été surprenant vu tous les « mensonges », « malhonnêtetés » et « tromperies » dont on fait preuve les victimes.

« Le juge a tranché qu’elles avaient trompé le Tribunal, la Couronne et les policiers. Ce n’étaient pas des contradictions ordinaires, l’une des victimes a fait l’amour avec l’accusé après l’agression et ne l’avait pas mentionné aux policiers. C’est tellement important que le juge ne pouvait pas valider! »

Même si Ghomeshi est coupable, selon Me Dubé, le juge doit aller au-delà de ses « impressions primaires » et se diriger avec les règles de droit et le cadre qu’elles imposent. « Notre système repose sur des bases solides, c’est une science, avec une grille d’analyse, et cela rend le débat judiciaire crédible. »

Un travail impeccable de l’avocate

Pour Me Danièle Roy, elle n’a pas du tout été surprise par le verdict de non culpabilité de l’ex-animateur
Pour Me Danièle Roy, elle n’a pas du tout été surprise par le verdict de non culpabilité de l’ex-animateur
Quant à Me Danièle Roy, criminaliste et présidente de l'Association des avocats de la défense de Montréal, elle n’a pas du tout été surprise par le verdict de non culpabilité de l’ex-animateur. « À voir de quelle façon s’est déroulé le procès, l’ensemble des criminalistes était convaincu que ce serait ce verdict-là. »

L’avocate de Ghomeshi, Me Marie Henein, a travaillé selon elle de façon « impeccable » en ayant entre les mains des éléments « très intéressants » pour un avocat de la défense.

Ce qui est ressorti des contre-interrogatoires, c’est évidemment les doutes très importants concernant la crédibilité des plaignantes qui ont admis avoir caché des faits, continué à contacter Ghomeshi ou encore à vouloir refaire l’amour avec lui. « Pour les procès en matière d’agressions sexuelles, il n’y a pas de témoins donc la crédibilité des victimes est au centre du débat. »

Toutefois, cette dernière ne peut pas être « attaquée de n’importe quelle façon ». Et pour Me Roy, les victimes ont ici été respectueusement traitées. « Mais il fallait prouver hors de toute doute raisonnable…. ».