David Assor avocat de Lex Group
David Assor avocat de Lex Group
Vous est-il arrivé de rester coincé hors de votre véhicule par temps froid, ayant brisé la poignée en essayant d’ouvrir la portière? Si c’est le cas, vous pourriez être concerné par une demande d’action collective contre FCA Canada (Fiat Chrysler Canada).

C’est ce qui ressort du document déposé au palais de justice de Montréal, intenté au nom de toutes les personnes ayant acheté ou loué un véhicule de marque Fiat 500 de 2011 à aujourd'hui.

« De deux choses l’une, explique Me David Assor, l’avocat derrière le recours. Soit, en essayant d’ouvrir la portière, la poignée reste bloquée, soit elle se casse purement et simplement. Dans les deux cas, il est impossible d’ouvrir la portière de l’extérieur ou de l’intérieur; il faut donc entrer du côté passager ou par le coffre, une situation embarrassante et surtout irritante lorsqu’il fait très froid, comme c’est le cas ces temps-ci », relate l’avocat.

Ce n’est pas tout : une portière qui ne s’ouvre pas de l’intérieur est une menace à la sécurité des passagers, rappelle l’avocat de Lex Group.

C’est en effet ce qui est allégué dans la demande, dont Carla Paciucci est la représentante. Évidemment, tout cela reste à prouver devant un juge.

Le comble : les vendeurs de ces voitures ont offert des pièces pour remplacer celles qui sont défectueuses, mais celles-ci n’ont pas réglé le problème qui s’est tout simplement répété.

Quatre conclusions principales sont donc réclamées : un recours de type injonctif pour ordonner le rappel des voitures par Fiat Chrysler ou à défaut, le rachat des véhicules; des dommages matériels pour compenser le rachat inutile de nouvelles pièces, s’il y a lieu; des dommages moraux pour compenser les inconvénients de vivre avec une portière brisée; et enfin, des dommages punitifs à être déterminés par la Cour, pour compenser l’absence de réaction de Fiat Chrysler qui n’aurait pas réagi en temps opportun malgré toutes les demandes des clients en ce sens.