Vous avez déjà peur de vous ennuyer de votre profession pendant le Temps des Fêtes?

Histoire de ne pas trop décrocher pendant les vacances, on vous a concocté un petit top 10 de films dont vous êtes le héros (une série s’est glissée dans le lot), tous parus dans les dix dernières années.

Les voici en ordre chronologique.


Michael Clayton (Tony Gilroy, 2008)

Nul autre que George Clooney interprète ici Michael Clayton, un « fixer » employé dans un gros cabinet d’avocats à New York.

Pour régler les problèmes des clients du cabinet, tous les moyens sont bons, même s’ils sont illégaux. Alors que le cabinet défend une compagnie d’engrais contre un recours collectif, l’avocat chargé du cas craque et veut aider la partie adverse. Clayton est appelé à la rescousse. Mais il va découvrir peu à peu l’ampleur des manigances sordides des puissants.

Un thriller politique et brillamment mené.




Conviction (Tony Goldwyn, 2010)

Betty Anne en a fait le combat de sa vie : aider son frère Kenny, condamné en 1983 à la perpétuité pour meurtre et dont elle est convaincue qu’il est innocent.

Face à la lenteur et à la mauvaise volonté du système judiciaire, elle entame des études de droit pour devenir avocate et reprendre l’enquête elle-même… Quitte à faire de grands sacrifices personnels pour parvenir à ses fins.

Une histoire inspirée de faits réels, avec les toujours excellents Hilary Swank et Sam Rockwell.




The Conspirator (Robert Redford, 2010)

États-Unis, 1865. Suite à l’assassinat du président Abraham Lincoln, Mary Surratt est soupçonnée de faire partie du complot et est arrêtée. Elle est la seule femme parmi les suspects et risque la pendaison. Elle est défendue par un jeune avocat, Frederick Aiken.

Au départ plutôt réticent et peu enclin à la croire, il finira par s’apercevoir que le destin de cette femme est décidé d’avance et fera tout pour la sauver - et défendre l’idée même de justice.

Un film de plaidoirie captivant.




The Lincoln Lawyer (Brad Furman, 2011)

Matthew McConaughey en avocat excentrique! Il interprète ici Mickey Haller, un avocat de la défense à Los Angeles qui a un style bien à lui (son bureau est la banquette arrière de sa Lincoln, d’où le titre) et qui décroche enfin sa première grande plaidoirie : défendre un riche playboy accusé d’avoir agressé violemment une femme.

Au fur et à mesure, il va découvrir de troublantes informations qui vont mettre au défi son éthique d’avocat…




West of Memphis (Amy Berg, 2012)

Un documentaire saisissant sur l’une des erreurs juridiques les plus marquantes des États-Unis. En 1994, trois jeunes hommes sont inculpés pour le meurtre sordide de trois enfants. Avec leurs parcours de délinquants, ils sont les coupables parfaits…

Ce film apporte un nouvel éclairage sur ce fait divers très médiatisé et met en lumière de façon très documenté l’injustice et les failles du système judiciaire américain de façon troublante.

Le cas a aussi fait l’objet d’un film de fiction, Devil’s Knot (Atom Egoyan, 2013) avec Reese Witherspoon et Colin Firth.




9 mois ferme (Albert Dupontel, 2013)

Les comédies belges, c’est toujours un bon plan pour se réchauffer. Comédie noire, certes… Une juge coincée et austère découvre qu’elle est enceinte quelques mois après une soirée où ses collègues ont tenté de la dévergonder à coup de verres d’alcool. Mais qui est le père? Elle va découvrir qu’il ne s’agit de nul autre qu’un criminel multirécidiviste dont la légende dit qu’il mange les yeux de ses victimes.

On vous laisse découvrir vous-même le dénouement de ce conte tragi-comique déjanté qui, mine de rien, parle d’injustice sociale.




The Judge (David Dobkin, 2014)

Alors qu’il retourne dans sa ville natale pour les funérailles de sa mère, un avocat brillant mais plein de cynisme découvre que son père, le juge de la ville, est accusé de meurtre. Il va devoir le défendre devant un procureur acharné, tout en faisant face au caractère difficile du patriarche, avec lequel il a toujours des relations difficiles.

Un procès haletant avec un casting de haut niveau : Robert Downey Jr. en avocat, Robert Duvall en père / juge accusé et Billy Bob Thornton en procureur décidé.




Better Call Saul (Vince Gilligan et Peter Gould, 2015-présent)

Vous aviez aimé la série Breaking Bad? Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de vous mettre à regarder son préquel, Better Call Saul, qui raconte la vie de l’avocat Jimmy McGill / Saul Goodman.

Cela dit, il n’est pas nécessaire d’avoir vu Breaking Bad pour regarder cette nouvelle série jouissive et grinçante. Ou comment un gars plutôt sympa et on ne peut plus normal va devenir un avocat véreux dans le milieu du grand banditisme… On navigue ici entre le rire, le suspense et l’angoisse existentielle. Bref, beaucoup d’émotions.




Denial (Mick Jackson, 2016)

Un film de prétoire qui relate le procès qui opposa l’historienne américaine Deborah Lipstadt à l’écrivain britannique négationniste David Irving. Alors que celui-ci l’a attaquée en diffamation, elle doit prouver qu’elle disait la vérité, c’est-à-dire que ses propos à lui sont mensongers.

Une réflexion passionnante sur les paradoxes et les possibilités du droit.




The Third Murder (Hirokazu Kore-Eda, 2017)

Pour ceux qui aiment découvrir des films d’ailleurs. Réalisé par le cinéaste qui a obtenu la Palme d’or cette année au Festival de Cannes, ce thriller dramatique japonais raconte le procès d’un certain Misumi, qui a tué son patron.

Son avocat, Me Shigomeri, n’est autre que le fils de l’avocat qui avait déjà sauvé Misumi de la peine de mort 30 ans auparavant.

Shigomeri va devoir faire face au comportement étrange de son client et démêler comme il peut la vérité… Prenant.