David Forrest raconte son expérience après quelques mois chez Balestriere Fariello.
David Forrest raconte son expérience après quelques mois chez Balestriere Fariello.
Les dossiers se suivent et ne se ressemblent pas. C’est du moins ce que soutient David Forrest, un nouveau juriste américain qui prépare son admission au barreau new-yorkais.

La pratique du litige commercial est en fait si diversifiée qu’elle est difficile à définir, soutient-il d’entrée de jeu dans Above the Law.

Pratiquant depuis quelques mois chez Balestriere Fariello, une boutique de litige sur l’île de Manhattan, le jeune Forrest dit avoir touché à tout.

« Les différends contractuels, les litiges entre actionnaires, les actions collectives, les dommages, la responsabilité fiduciaire, les marques de commerce, le droit des actionnaires...», voilà autant de sujets qu’il a dû empoigner dans les derniers mois.

Meilleur domaine pour débuter

L’avocat peut avoir à rédiger une défense, préparer une plaidoirie, dresser l’historique financier d’une entreprise, ou simplement analyser un contrat.

À cet égard, le litige commercial est riche en expériences de toutes sortes, permettant au nouveau juriste de tester, dans la vraie vie, tout ce qu’il a pu apprendre sur les bancs d’école.

La recherche, la finance, les contrats, les marchés boursiers, l’environnement commercial, voilà autant de domaines qu’il doit aborder au quotidien.

« En fait, le litige commercial est le travail parfait pour s’initier au droit et à la pratique. C’est le meilleur endroit pour démarrer sa carrière », conclut l’avocat.

Êtes-vous d’accord avec lui?