Me Marie-Catherine Girouard, présidente de l’ACC Québec.
Me Marie-Catherine Girouard, présidente de l’ACC Québec.
Le 23 septembre prochain se tiendra la deuxième édition du Congrès Annuel de l’Association canadienne des conseillers juridique, au Club Saint-James de Montréal.

« La première édition a été un grand succès, avec 113 participants, se réjouit Me Marie-Catherine Girouard, présidente de l’ACC Québec. Cette année, on veut attirer 150 participants, et on a un super programme pour la journée! »

La journée sera lancée en force avec une discussion avec l’honorable Louise Arbour, qui abordera d’éthique, de la gestion de conflits et de la diversité chez les conseillers juridiques.

« C’est sur que les participants pourront apprendre d’elle, souligne Me Marie-Claire Lachance, chef du comité formations de l’ACC. Elle connaît une très belle carrière, c'est très inspirant. »

La journée se poursuivra avec la formation « Les 10 indices de la santé de votre département juridique », qui sera menée par Mes Jean-François Denis, directeur des opérations juridiques de SNC Lavalin et Miguel Baz, directeur des opérations juridiques de Bell Canada.

Puis, en après-midi se déroulera la séance Creative Conflit Management, présentée par Strategic Play. Il s’agit d’un atelier de résolution de conflits par la voie de construction Lego.

« Ça sort des formations habituelles données dans le monde juridique, s’enthousiasme Me Girouard. Je pense que les gens apprécieront beaucoup. »

L’honorable Louise Arbour, Me Marie-Claire Lachance, chef du comité formations de l’ACC, Mes Jean-François Denis, directeur des opérations juridiques de SNC Lavalin et Miguel Baz, directeur des opérations juridiques de Bell Canada.
L’honorable Louise Arbour, Me Marie-Claire Lachance, chef du comité formations de l’ACC, Mes Jean-François Denis, directeur des opérations juridiques de SNC Lavalin et Miguel Baz, directeur des opérations juridiques de Bell Canada.
En suivant cette formation, les conseillers juridiques obtiendront de nouveaux outils de résolution de conflits et apprendront à utiliser des principes neuroscientifiques pour changer les dynamiques négatives qui les entourent.

« C’est une autre façon de voir les choses, pour régler des conflits que tout le monde vit à l'intérieur d’une entreprise, résume Me Lachance. On est chanceux, parce que c’est une technique qui requiert de deux à trois jours de formation normalement. »

La journée sera conclue par un cocktail.

Par ailleurs, contrairement à la précédente édition, il n’y aura aucune conférence lors du dîner, question de laisser les conseillers juridiques faire un peu de réseautage.

« On offre des conférences de qualité à un prix compétitif, alors c’est un bel événement à ne pas manquer! » conclut Me Girouard.