C'est la fin pour le Journal du Barreau. Photo : Site Web du Barreau du Québec
C'est la fin pour le Journal du Barreau. Photo : Site Web du Barreau du Québec
L'édition de février 2020 du Journal du Barreau du Québec sera la dernière de son histoire, a appris Droit-inc.

Lorsque joint pour confirmer la nouvelle, le Barreau est resté plutôt vague sur le sort réservé au Journal, publié 10 fois par année de façon virtuelle après l’abandon du format papier il y a deux ans. On sait toutefois que le Barreau évalue présentement toutes ses options pour communiquer avec ses membres.

« Cette information est toujours confidentielle. Nous étudions encore toutes les avenues possibles », nous a répondu la directrice des communications du Barreau, Hélène Bisson, assurant que l’information serait confirmée en temps et lieu.

Selon une source, la rédactrice en chef du Journal, en poste depuis 2006, aurait été remerciée. Quelques pigistes et un photographe auraient également subi le même sort. La conception graphique et la vente de publicité étaient assurées à l’externe par Toucan Services Marketing et CPS Média.

Dans un courriel adressé aux travailleurs et partenaires, et dont Droit-inc a obtenu copie, on y apprend que les infolettres « Le Bref » et « Le Bref+ » seront toutefois conservées.

« À la suite de l’évaluation des outils de communication du Barreau du Québec, le conseil d’administration a choisi de réorienter les communications aux membres. Il a donc été décidé que le Journal du Barreau ne serait plus publié. L’édition de février 2020, en ligne depuis vendredi dernier, était la dernière édition. Les infolettres, Le Bref et Le Bref+ seront maintenues. De plus, une nouvelle approche sera évaluée au cours des prochains mois afin de remplacer le Journal du Barreau », est-il écrit.

Une surprise totale

Selon une autre source contactée par Droit-inc, rien n’indiquait que l’édition de février 2020 serait la dernière du Journal.

« C’est vraiment tombé comme une brique. Honnêtement, je ne m’attendais pas du tout à celle-là. Je n’ai jamais vu un ordre professionnel fermer son journal ou sa revue », a raconté la source, surprise et encore sur le choc.

Le Journal du Barreau, paru pour la première fois en septembre 1969, présentait les nominations d’avocats, les conférences de droit à venir, les derniers développements en jurisprudence et des articles de fond.

Il était distribué virtuellement à plus de 27 500 membres et environ 8000 représentants de la communauté juridique.