Nicolas Lavigne-Lefebvre. Photo : LinkedIn.
Nicolas Lavigne-Lefebvre. Photo : LinkedIn.
Droit-inc rapportait mardi les opinions douteuses que Nicolas Lavigne-Lefebvre proférait sur sa page LinkedIn.

« J'ai vaincu le mouvement #MoiAussi en 2019. J'attaque les idéologues de la #Diversité # Inclusion #Équité en 2020. Je me prépare à casser les reins de la Commission des droits de la personne en 2021 », disait notamment la biographie de M. Lavigne Lefebvre sur LinkedIn, en concluant qu’il est à la recherche d’un stage du Barreau.

Les propos du diplômé en droit de l’Université Laval frappent tellement que certains lecteurs ont émis l’hypothèse qu’il s’agissait d’un faux compte.

« C’est cohérent avec ce qu’il commençait à établir comme mentalité à l'époque où je l’ai connu, indique toutefois un ancien étudiant de l’Université Laval qui a milité aux côtés de M. Lavigne-Lefebvre. Mais ce n’était pas aussi tranchant et flagrant, et surtout pour un côté xénophobe plus que sexiste. »

Compte supprimé, ou suspendu?

Le compte LinkedIn du candidat au Barreau du Québec n’est plus disponible depuis ce matin. Photo : LinkedIn.
Le compte LinkedIn du candidat au Barreau du Québec n’est plus disponible depuis ce matin. Photo : LinkedIn.
Le compte LinkedIn du candidat au Barreau du Québec n’est plus disponible depuis ce matin.

Ses comptes Twitter, Instagram et Facebook sont toujours actifs.

Voilà la dernière publication de M. Lavigne-Lefebvre sur sa page LinkedIn, en réaction à l’article de Droit-inc à son sujet.

Image

« Je suis étonné, y écrit l’étudiant du Barreau. Je ne savais pas que droit-inc permettait des écrits partiaux et infâmant comme celui-ci sur son site Internet. L’atteinte à l’honneur et le libelle diffamatoire ne sont pourtant pas des tactiques entrepreneuriales saines pour personne. Je ne pense pas que droit-inc.com puisse espérer continuer d’exister dans le temps long en s’attaquant à des juristes versés dans l’offensive judiciaire. (sic) »

M. Lavigne-Lefebvre spécifie ne pas avoir lui-même « cette compétence » de juriste, mais parler au nom des lecteurs de Droit-inc.

De nouveau contacté par Droit-inc, Nicolas Lavigne-Lefebvre n’a pas répondu.