Susan Wortzman, associée et fondatrice de MT3, et Me Nicholas Trottier, diplômé en bioéthique et biochimie. Photos : Sites Web de McCarthy Tétrault et de Legility
Susan Wortzman, associée et fondatrice de MT3, et Me Nicholas Trottier, diplômé en bioéthique et biochimie. Photos : Sites Web de McCarthy Tétrault et de Legility
McCarthy Tétrault a annoncé la semaine dernière un partenariat global avec la legal tech internationale Legility, ce qui permettra à son groupe MT>3 d’offrir des solutions numériques encore plus poussées à ses clients du monde entier.

On parle ici de nouveaux outils principalement basés sur l’intelligence artificielle dans l'infrastructure RelativityOne créée par Legility, et qui permettront aux avocats membres du groupe MT>3 d’allier support et technologie tout en développant la gestion de la preuve électronique.

« Gérée par MT>3 et alimentée par Legility, cette coentreprise unique combinera la technologie exclusive de veille commerciale de Legility, ses outils avancés d’IA, son infrastructure mondiale et son équipe de soutien aux technologues, chefs de projets et juristes de MT>3 spécialisés en administration de la preuve électronique », détaille Susan Wortzman, associée et fondatrice de MT>3.

« Cette approche nous permet de fournir un soutien évolutif et spécialisé pour les enjeux les plus importants à l’échelle mondiale, tout en offrant des services rentables pour toutes les demandes d’administration de la preuve électronique », poursuit l’associée.

MT>3, auparavant appelée Wortzmans, est le « cabinet d’avocats spécialisé dans l’administration de la preuve électronique le plus réputé au Canada » que McCarthy Tétrault avait acheté en 2017.

Dans l’équipe de MT>3 figure notamment l’associé montréalais Me Nicholas Trottier, Barreau 2003 également diplômé en bioéthique et biochimie.