Alain Couture a expliqué les avantages de Microsoft Teams dans un courriel. Photos : LinkedIn et sites Web de Microsoft et de WebRTC
Alain Couture a expliqué les avantages de Microsoft Teams dans un courriel. Photos : LinkedIn et sites Web de Microsoft et de WebRTC
Les services judiciaires du Québec ont abandonné la plateforme de visioconférence WebRTC pour la remplacer graduellement par Microsoft Teams lors des audiences en salles virtuelles et semi-virtuelles.

WebRTC avait d’abord été utilisé au début de la crise sanitaire, mais comportait selon le ministère de la Justice plusieurs inconvénients dont des « limites de connexions » et des « problèmes d’instabilité ».

« Le déploiement graduel de Teams pour la tenue d’audiences en salle virtuelle permettra d’améliorer la capacité d’offrir ce service en proposant une solution stable, qui ne présente pas d’enjeu de connexion. De plus, la solution Teams est sécuritaire et permet d’assurer la confidentialité des débats (audiences à huis clos) », a indiqué dans un courriel le directeur régional des services judiciaires de Montréal et du palais de justice de Montréal Alain Couture.

L’implantation de Teams a commencé le 31 août à la Cour d’appel de Longueuil, pour se poursuivre mardi dans les régions de Montréal, Laval, Laurentides, Lanaudière, Montérégie Est, Outaouais, Centre-du-Québec et Estrie.

Le 28 septembre prochain, le déploiement se fera en Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec, pour se conclure avec l’implantation dans toutes les autres régions du Québec le 19 octobre.

Un guide d’utilisation de l’outil Teams pour les audiences par moyens technologiques peut être consulté ici.