Des améliorations sont en cours au palais de justice de Winnipeg, affirme la province.. Photo : Radio-Canada
Des améliorations sont en cours au palais de justice de Winnipeg, affirme la province.. Photo : Radio-Canada
Deux avocats ont déposé des plaintes contre le gouvernement manitobain à la Commission provinciale des droits de la personne. Ils soutiennent que les palais de justice du Manitoba ne sont pas accessibles aux personnes avec un handicap et qu'ils ne pratiquent plus en raison des nombreux obstacles rencontrés.

Mike Reimer et Peter Tonge ont tous les deux quitté la pratique du droit en partie en raison des difficultés qu’ils ont rencontrées pour entrer dans les palais de justice du Manitoba, expliquent-ils dans un communiqué publié mardi.

Ils disent chacun avoir porté plainte auprès de la Commission des droits de la personne. Les deux anciens avocats allèguent des défis en matière d’accessibilité et une attitude d’indifférence de la part du système de justice.

Mike Reimer est devenu avocat en juin 2018. Il a quitté la pratique en décembre 2019. Il utilise un fauteuil roulant pour se déplacer et indique qu’il a eu du mal à se rendre dans certains tribunaux, dans certaines salles de bains, et même dans certains palais de justice en région rurale.

« Plusieurs juges se sont excusés du manque d’accessibilité des tribunaux dans lesquels je me présentais , affirme-t-il. Ils pouvaient voir que ce n’est pas un environnement accessible. »

Par exemple, dit-il, certaines portes n'étaient pas automatiques ou activées par un bouton.

Il dit qu’il a dû demander l'ajournement d'une affaire dans le village d’Emerson, au sud de Winnipeg, car le palais de justice lui était inaccessible, possédant uniquement des escaliers.

« C’est décourageant », lance l’ancien avocat.

Il a proposé au juge que les shérifs le portent afin qu’il puisse accéder au tribunal. Le juge a refusé pour des raisons de responsabilité civile du ministère de la Justice, et l’affaire a été entendue dans un autre tribunal.

Les attitudes, « l'obstacle le plus important »

Peter Tonge, qui est atteint de la paralysie cérébrale et se déplace également en fauteuil roulant, affirme avoir été confronté à des défis similaires.

Outre des améliorations d’infrastructure, il croit que la profession juridique doit être plus accueillante des personnes avec un handicap.

« De ne rien faire (pour retenir les personnes avec un handicap…) c’est le plus important obstacle », soutient-il.

Les deux plaintes seront confiées à un enquêteur de la Commission des droits de la personne du Manitoba afin de déterminer s’il y a eu violation de leurs droits de la personne et si des changements doivent être apportés par la province.

Les deux hommes affirment qu’ils souhaitent voir des changements qui bénéficieraient non seulement aux membres de la profession juridique, mais aussi à toute personne impliquée dans le système judiciaire.

Des rénovations en cours

Un porte-parole du ministère de la Justice affirme que des améliorations à l’accessibilité des tribunaux sont en cours partout dans la province.

Il note que la rénovation du bâtiment qui abrite la cour provinciale à Winnipeg permettra d'automatiser toutes les portes des tribunaux, d'ajouter des sièges modifiés pour le public et les témoins, ainsi qu’un élévateur de fauteuil roulant donnant accès au siège du juge dans un tribunal.

Des rénovations des toilettes ainsi que de l’extérieur du bâtiment sont terminées ou en cours, selon la province.