Photo : Twitter/Ministère de la Justice
Photo : Twitter/Ministère de la Justice
Le ministère de la Justice du Québec mise sur l’attrait du télétravail pour recruter…. maintenant qu’il a le matériel nécessaire.

« POSTES EN TÉLÉTRAVAIL offerts dans toutes les régions du Québec! » scande son affiche diffusée sur les réseaux sociaux.

Aucune mention n’est faite des postes à pourvoir, mais il ne suffit pas d’entretenir une passion pour le télétravail. En cliquant sur le lien, l’internaute peut découvrir qu’il s’agit de postes d’adjointe ou adjoint à la magistrature.

Ces 15 postes consistent à assurer le soutien administratif des juges.

Le détail de l’offre d’emploi entérine la révolution du travail qu’a provoqué la pandémie: tout le monde peut postuler, peu importe son lieu de résidence dans l’ensemble des régions du Québec. « Étant un ministère œuvrant sur tout le territoire québécois et considérant la situation actuelle, nous avons l’opportunité de pouvoir combler ces postes dans la région où la personne choisie réside. »

L’annonce précise cependant qu’il s’agit d’emplois occasionnels, certes à temps plein. Cela pourrait signifier que ces postes en télétravail pourraient ne durer que le temps de la pandémie.

« Le matériel informatique est fournie par le ministère de la Justice », mentionne l’annonce. La précision est nécessaire puisqu’en 2020, une bonne partie du personnel ministériel a dû travailler à distance avec ses propres équipements informatiques.

Au 30 novembre 2020, 31,7 % des employés en télétravail étaient toujours privés de matériel fourni par l’employeur.

Et en fin d’année, le ministère de la Justice attendait de recevoir 2 000 caméras web, 1 500 casques d’écoutes et 524 ordinateurs portables. Tout ce matériel devait lui parvenir au plus tard le 31 mars.