Le juge Selwyn Romilly a été le premier juge noir à siéger à la Cour suprême de la Colombie-Britannique. Photo : Youtube
Le juge Selwyn Romilly a été le premier juge noir à siéger à la Cour suprême de la Colombie-Britannique. Photo : Youtube
La police de Vancouver a présenté ses excuses après avoir passé les menottes à un juge noir à la retraite qui faisait tranquillement sa promenade du matin le long du Seawall à Vancouver.

Selwyn Romilly, âgé de 81 ans, marchait autour du parc Stanley lorsque deux voitures de police et cinq agents se sont approchés de lui, vendredi.

« Ils m’ont dit avoir reçu une plainte à propos de quelqu’un qui correspondait à ma description. Avant de pouvoir dire quelque chose, ils m’ont demandé de mettre mes mains derrière le dos », dit M. Romilly.

Il leur a vite expliqué ce qu'il faisait sur le Seawall et les policiers lui ont enlevé les menottes au bout d’une minute, après avoir compris leur erreur.
Né à la Trinité dans les Antilles, Selwyn Romilly est le premier juge noir à être nommé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

« Je n’ai pas d’arme à feu. Je n’ai rien dans ma main ou sur moi. Et à 9 h 45, près de Third Beach, vous voyez un gars noir menotté et des gens qui passent à côté. C’est très gênant », dit le juge à la retraite.

Dans un courriel, la police dit qu’elle répondait à plusieurs appels au 911 à propos d’un homme qui agressait des inconnus sur le Seawall près d’English Bay. Elle précise que ses agents ont observé un homme qui ressemblait au suspect et qu’ils ont alors décidé de l’interroger.

Le suspect de 40 à 50 ans que la police recherchait avait la « couleur de peau foncée ». Il a été localisé dans le secteur à peu près au même moment que l'interpellation du juge et placé en détention.

Selwyn Romilly précise que deux hauts gradés de la police lui ont présenté leurs excuses. L’ancien juge n'entend pas déposer de plainte, mais il espère que la police formera mieux ses agents blancs lorsque ces derniers doivent s'entretenir avec des minorités visibles.

Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, se dit « scandalisé » par le comportement des policiers. Dans un communiqué, il affirme avoir également présenté ses excuses au juge Selwyn Romilly.