Me Jean-François Pleau. Source: Site web de Beauvais Truchon Avocats
Me Jean-François Pleau. Source: Site web de Beauvais Truchon Avocats
Me Jean-François Pleau est décédé accidentellement le dernier jour de l’année 2021 à l’âge de 61 ans.

Me Pleau était associé principal, avocat en droit commercial et agent de marques de commerce chez Beauvais Truchon Avocats à Québec.

L’avocat a effectué toute sa carrière chez Beauvais Truchon Avocats, où il était entré en 1987, deux ans après avoir été admis au barreau. Il détenait un baccalauréat en droit de l’Université Laval.

Il avait commencé sa carrière chez De Grandpré à Montréal. Au bout de deux années, l’avocat avait choisi de retourner à Québec, lui qui était originaire de Loretteville. C’est alors qu’il s’était joint au cabinet où il sera demeuré depuis près de 35 années.

Me Pleau pratiquait en matière d’achat et de vente d’entreprises, de financement de projets immobiliers, de négociation de contrats commerciaux et en propriété intellectuelle. Il avait aussi enseigné le droit commercial à l’École du Barreau de Québec dans les années 1990.

Il œuvrait à titre de procureur d'importantes sociétés et d’institutions dans le cadre de projets immobiliers, dont l'acquisition et la vente d'immeubles, l'examen de titres, la négociation et la rédaction de conventions en matière de financement, de garantie, d'indivision, de servitude, de gestion ainsi que la rédaction de baux commerciaux.

« Par son départ soudain, les membres du cabinet perdent plus qu'un collègue, un ami dont la bonté, le sens de l'humour et la générosité leur manqueront », rend hommage le cabinet Beauvais Truchon Avocats sur son site Internet et sur les réseaux sociaux, qui loue sa rigueur, sa créativité et sa grande compétence.

Me Jean-François Pleau est décédé à la suite d’un accident de ski, en évitant un enfant qui avait perdu le contrôle de sa trajectoire, indique Me Bruno Lepage, associé chez Beauvais Truchon Avocats, et grand ami du disparu.

Me Pleau œuvrait aussi bien pour des organismes publics et parapublics que pour des clientèles privées. Au bureau, il était aisément accessible pour les jeunes avocats. « Jean-François était reconnu pour avoir sa porte toujours ouverte, salue Me Lepage. Il ne disait jamais non aux jeunes avocats qui cognaient à sa porte pour avoir un conseil stratégique sur un dossier. »

Mes Bruno Lepage, Anne-Marie Naud, Micheline Dessureault et Simon Clément. Sources: Sites web de Beauvais Truchon Avocats, de Fasken, de TCJ et de Lavery
Mes Bruno Lepage, Anne-Marie Naud, Micheline Dessureault et Simon Clément. Sources: Sites web de Beauvais Truchon Avocats, de Fasken, de TCJ et de Lavery
De multiples talents

Outre ses compétences et son ouverture, Me Jean-François Pleau savait créer et partager la bonne humeur. « Il était extrêmement jovial. Il avait même des talents de comédien, souligne Me Lepage. Il aurait pu faire une carrière d’imitateur: il imitait chaque personne qu'il croisait au bureau. Nous y sommes tous passés! »

Aussi habile pour reproduire les mimiques de ses collègues que pour imiter leurs paroles, il avait partagé ses talents sur scène, dans sa jeunesse au séminaire, puis plus récemment dans le groupe des mécènes du théâtre Le Trident à Québec. Chaque année, des amateurs former une troupe dirigée par un metteur en scène professionnel. « Jean-François a participé plusieurs années, rappelle Me Lepage. Il lui est même arrivé d’être choisi par le public comme meilleur comédien. »

« Sa jovialité a beaucoup contribué à l'esprit du cabinet », loue Me Lepage, qui souligne que Me Pleau savait combiner cette qualité avec une grande écoute. L’avocat savait utiliser chacun de ses talents au bon moment. « Jean-François contribuait à la vie corporative du bureau de façon exemplaire », salue son ami.

En plus d'être un homme d'esprit, Me Pleau savait travailler de ses mains. « C'était un bricoleur extraordinaire, qui pouvait construire une maison sans difficulté, admire Me Lepage. Dans son atelier, il y avait autant d'outils que dans n'importe quel Réno-Dépôt. C'est vrai ! Il avait six ou sept perceuses, quatre ou cinq scies… » Là encore, l'avocat n'hésitait pas à partager ses compétences en bricolage pour aider son entourage. « Il était extrêmement généreux de son temps. »

Me Pleau était engagé dans la lutte contre la pauvreté et dans le soutien à la jeunesse. Il était membre du conseil d’administration du Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches, ainsi que de la Fondation de Lauberivière, qui offre un refuge multiservice aux sans-abris à Québec. Me Pleau a été le secrétaire de cette fondation durant 17 années.

Sur les réseaux sociaux, les témoignages se succèdent pour rendre hommage à Me Jean-François Pleau. « Je garderai de bons souvenirs d’un confrère aimable, brillant et avenant », écrit Me Anne-Marie Naud, associée chez Fasken Martineau. « Jean-François était vraiment un gentilhomme! Quel malheur! » regrette pour sa part Me Micheline Dessureault, avocate associée chez Therrien Couture Joli-Cœur.

« J’ai eu le privilège de travailler avec Jean-François au début de ma pratique, et il était un collègue et ami. Il était passionné par la vie et tout ce qu’elle avait à offrir: pêche, moto, auto, théâtre, famille, travail… Il aimait rire et faire rire les autres. Je garde un excellent souvenir de lui », témoigne Me Simon Clément, avocat directeur chez Lavery à Québec.

Jean-François Pleau est décrit comme « un époux et un père dévoué, aimant et fier, dont la joie de vivre luira éternellement dans nos cœurs », salue l’avis de décès publié par sa famille.

Me Jean-François Pleau laisse dans le deuil son épouse, Marie Dorion, ses deux fils et sa petite-fille.