C’est du moins ce qu’affirme Juris Concept, qui précise dans une communication envoyée à toute sa clientèle que la panne généralisée de la matinée a été causée par une banale surcharge du système.

Le début de la journée aura fait sourciller plusieurs des quelque 5 000 clients de Juris Concept et utilisateurs de la suite JurisÉvolution, qui n’arrivaient plus à se connecter à la firme de Québec, dont les solutions sont utilisées dans les opérations, l’administration et le marketing de la pratique juridique.

Or, l’origine de la panne se trouverait dans un bête conflit de services généré par une surcharge de requêtes sur les serveurs.

C’est ce qu’indique l’entreprise, dans un courriel envoyé à ses clients qu’elle a fait suivre à Droit-Inc.

« Chers cllents,

« Entre 7 h 30 et 10 h 07 aujourd’hui, l’ensemble des utilisateurs ont rencontré une panne générale des services JurisÉvolution les empêchant de se connecter.

« L'événement a été déclenché par un ensemble de manipulations ayant causé un conflit de services engendrant la panne. Nous tenons à vous rassurer que cette situation n’a aucunement mis en jeu la sécurité de vos données.

« Plus spécifiquement, l’optimisation d’une table de la base de données a généré une surcharge de requêtes sur les serveurs les empêchant de fonctionner adéquatement. Nos protocoles internes ont permis d’identifier le correctif permettant de remettre l’ensemble des services en état.

« Nous nous excusons encore une fois pour cette panne. Sachez que nous prenons la performance et la fiabilité de JurisÉvolution très au sérieux et travaillons de manière constante à améliorer nos processus pour éviter une telle situation. »

Sur sa page Facebook, l’entreprise indique également que les nombreux problèmes de connexion aux pages web de l’entreprise ont été causés par un trop grand volume de requêtes des usages. « Dû au très grand volume de visite sur la page, status.jurisevolution.ca peut éprouver quelques difficultés. Soyez assuré que notre équipe prend la situation très sérieusement et est mobilisée à rétablir la situation rapidement », peut-on lire sur le compte de l’entreprise.

Image