La bâtonnière Julie Mousseau. Source: LinkedIn
La bâtonnière Julie Mousseau. Source: LinkedIn
« C’est en septembre que l’on peut vivre pour de vrai » de Gilbert Bécaud est le titre d’une lettre envoyée aux avocats du Barreau de Montréal par la bâtonnière, Me Julie Mousseau.

« L’été fait doucement place à l’automne, aux belles couleurs dans les arbres, aux températures plus fraîches, aux saveurs et aux plats réconfortants. Mais, qui dit automne, dit également Rentrée des tribunaux et reprise du travail à plein régime. Travail déjà bien amorcé.

Élue depuis mai dernier, la bâtonnière a rapidement entamé la construction des fondations du Barreau de demain.

Une planification stratégique basée sur quatre grands axes : Le premier grand point est de recentrer la protection du public au cœur de toutes ses actions. Le second est de prendre davantage position publiquement, soit de développer et d’adopter des positions publiques pour faire du Barreau de Montréal un acteur plus présent dans les discussions sociétales. Le 3e, est celui d’investir dans les ressources humaines salariées et le dernier vise à améliorer la gouvernance. C’est-à-dire faciliter les processus internes de la section, baliser le rôle du Conseil et de la direction générale de même qu’optimiser la préparation pour faire face aux imprévus.

Des avocates jeunes et moins jeunes invitées à raconter leurs histoires

Me Mousseau est la 157e personne et la 8e femme à occuper cette fonction dans l'histoire de la section.

« Il est vrai que je suis la 8e femme à occuper les fonctions de bâtonnière sur 157 et que ça peut sembler un peu disproportionné. Mais, je ne peux passer sous silence le fait que, plus que jamais, les femmes occupent une place marquante dans des postes clés de différentes institutions judiciaires. Il suffit de penser aux juges en chef de la Cour d’appel du Québec, de la Cour supérieure du Québec et de la Cour du Québec ainsi qu’à la bâtonnière du Québec, Me Catherine Claveau », de dire celle qui a été admise au Barreau en 1994. Aujourd’hui, elle est à la Direction des affaires fiscales du ministère de la Justice du Canada depuis 20 ans.

Lors de sa Rentrée, elle avait mentionné vouloir laisser un genre de legs à ses successeurs.

Les Grands Entretiens de la bâtonnière est la nouveauté. En fonction du thème de son bâtonnat, elle recevra donc des femmes et des hommes qui l’inspirent et qui façonnent notre société.

« Réfléchi avec cœur et sensibilité, ce concept est l’occasion de donner la parole à des avocates et des avocats parfois très connus, parfois moins, et d’écouter leur histoire, leur vision et la façon dont ils font face aux défis », souligne-t-elle en précisant que ce projet lui tient particulièrement à cœur.

Cette année, pour la première édition, ces entretiens porteront sur le thème Femmes de tête, Femmes de cœur. Pourquoi? Parce que je suis fière de la place que se frayent les femmes au sein de notre société.

Me Julie Mousseau invite donc les quelque 16 000 avocats du Barreau de Montréal à rester à l’affût alors que les dates et les invitées de cette initiative que sont les Grands Entretiens seront dévoilées prochainement.