Me Auger a connu Suzanne Côté, sur les bancs de la fac de droit à Laval, à la fin des années 70.

« Déjà, à cette époque, elle se démarquait des autres, Suzanne c’était une première de classe », dit-il.

S’il ignore les raisons du départ de Me Côté, le patron de Fasken au Québec est certain qu’elle va exceller chez Osler, comme elle l’a fait chez Stikeman.

Me Auger relève qu'elle va rejoindre chez Osler une équipe de grande qualité avec des plaideurs confirmés et talentueux tels que Silvana Conte, Sylvain Lussier et George Hendy.

Des avocats qu'elle va désormais diriger étant promue chef du litige à Montréal.

« C’est étonnant d’aller chercher quelqu’un et de tout de suite le nommer chez de groupe. Cela peut créer des remous notamment avec les avocats du même âge, dit-il. Mais, il y a sûrement une raison à cela. »

Quid de Stikeman ?

Me Auger n’est pas inquiet pour le cabinet.

« Stikeman possède une profondeur exceptionnelle, avec une qualité de juristes et de relève incroyable, dit-il. Et je ne dirais pas cela de tous les cabinets de la place ! »